Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Déconfinement : "un casse-tête" pour Michel Fournier, le maire des Voivres, dans les Vosges

Par

Michel Fournier, maire des Voivres (Vosges) et premier vice-président de l'association des maires ruraux de France, a participé à la réunion des élus locaux autour d'Emmanuel Macron pour parler de la mise en oeuvre du déconfinement. "Cousu main" est le terme qui ressort de ce déconfinement.

Michel Fournier, président des maires ruraux des Vosges Michel Fournier, président des maires ruraux des Vosges
Michel Fournier, président des maires ruraux des Vosges © Maxppp - Philippe Rivet

Le déconfinement prévu à partir du 11 mai est un "casse-tête" pour Michel Fournier, le maire des Voivres dans les Vosges, également premier vice-président de l'association des maires ruraux de France. Michel Fournier a participé à la visioconférence avec Emmanuel Macron relative au déconfinement de la France dans le cadre de l'épidémie de coronavirus. Il l'a expliqué sur Franceinfo .

Publicité
Logo France Bleu

"Pas partout de la même façon"

Si le chef de l'Etat a fermé la porte à un déconfinement régionalisé , c'est l'expression "cousu main" qui a été retenue par les élus participant à cette réunion : 

"Le déconfinement se fera au plus près des réalités liées à la situation de santé des territoires. Cela veut dire que le 11 mai, il y aura un démarrage du déconfinement. On procédera pas étapes, certains petits commerces, la rentrée des classes, et encore, pas partout de la même façon".

La retour à l'école se fera sur la base du volontariat et les réouvertures pourront être différentes dans un même secteur poursuit Michel Fournier : 

"Il faut qu'il y ait une souplesse extrême dans la façon dont l'école pourra rouvrir dans des lieux différents, même d'une commune à l'autre. Il y aura forcément une entente entre directeurs d'école et maire. Ce sera au plus juste, car il y a des problèmes de transports, d'accompagnement hors temps scolaire, de cantine, qui peuvent être différents, on ne traite pas les choses de la même manière".

Pour lui, les maires devront assumer leurs responsabilités en disant clairement ce qu'il est possible de faire dans les écoles et ce qui ne l'est pas en fonction de leurs ressources.

Comment organiser le transport scolaire en milieu rural ? 

Un véritable "casse-tête" à mettre en place dans les communes rurales comme ailleurs mais avec des questions différentes qui vont se poser : 

"Le transport scolaire en milieu rural est obligatoire. Je prends un exemple, on va avoir un véhicule de neuf places pour ramasser les enfants. Ce qui a l'air d'être accepté par tous, c'est une place sur deux à bord des bus. Cela veut dire que l'on ne pourra ramasser que quatre gamins. S'il y a sept ou six gamins, on devra revenir deux fois au même endroit. C'est très terre à terre, mais c'est cela la réalité."

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu