Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Découvrez le gouvernement Edouard Philippe II

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler a dévoilé mercredi soir la nouvelle composition du gouvernement d'Edouard Philippe, formé à la suite des élections législatives.

La nouvelle équipe d'Edouard Philippe a posé pour sa première photo jeudi matin, avant le Conseil des ministes.
La nouvelle équipe d'Edouard Philippe a posé pour sa première photo jeudi matin, avant le Conseil des ministes. © Maxppp - Christophe Morin

La composition du nouveau gouvernement d'Edouard Philippe a été rendue publique mercredi en fin de journée à l'Élysée par son secrétaire général, Alexis Kohler, trois jours après le second tour des élections législatives et la large victoire du mouvement présidentiel. Après l'annonce des démissions de plusieurs ministres (Richard Ferrand, Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez), ce remaniement annoncé comme "technique" a pris une ampleur inattendue.

29 ministres et 10 secrétaires d'État

La nouvelle équipe gouvernementale compte 29 membres (sans compter le Premier ministre) contre 22 dans l'équipe précédente, 15 hommes et 15 femmes, dont une majorité proviennent de la société civile. Cinq nouveaux ministres ont fait leur entrée dans le gouvernement, dont deux socialistes : la juriste et membre du Conseil constitutionnel Nicole Belloubet, nommée à la Justice où elle succède à François Bayrou, et Florence Parly aux Armées pour succéder à Sylvie Goulard. La diplomate Nathalie Loiseau remplace aux Affaires européennes Marielle de Sarnez, Jacqueline Gourault, sénatrice MoDem, occupe un nouveau poste, celui de ministre auprès du ministre de l'Intérieur, et Stéphane Travert (ex-PS tôt rallié à M. Macron) s'empare du portefeuille de l'Agriculture.

L'équilibre paritaire et politique souhaité par Edouard Philippe et Emmanuel Macron est conservé, mais plusieurs élus de droite et de gauche viennent rejoindre l'équipe gouvernementale. Certains poids lourds de cette équipe conservent leur poste. C'est le cas des ministre de l'Intérieur (Gérard Collomb), des Affaires étrangères et de l'Europe (Jean-Yves Le Drian) et de l'Economie (Bruno Le Maire).

Premier Conseil des ministres jeudi

La nouvelle équipe compte également dix secrétaires d'Etat dont les quatre de l'équipe sortante qui conservent leurs postes. Les six nouveaux venus sont Sébastien Lecornu (LR) et Brune Poirson (REM), nommés auprès du ministre de la Transition écologique, Jean-Baptiste Lemoyne (LR), auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Geneviève Darrieussecq (MoDem), auprès de la ministre des Armées, Julien Denormandie auprès du ministre de la Cohésion des Territoires et Benjamin Griveaux, auprès du ministre de l'Economie et des Finances.

Conformément aux souhaits exprimés par le candidat Macron pendant la campagne, certains ministres et secrétaires d'Etat n'ont pas de fonctions précises. "Ils ont vocation à être les adjoints des ministres auprès desquels ils sont nommés", précise-t-on à l'Elysée.

La composition du nouveau gouvernement :

  • Gérard Collomb, ministre d'État, ministre de l'Intérieur : le maire de Lyon, qui a rapidement soutenu Emmanuel Macron dans sa quête de l'Élysée, conserve son poste à la place Beauvau.

  • Nicolas Hulot, ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire : pas de changement non plus au ministère de la Transition écologique, qui reste entre les mains de l'ancien animateur d'Ushuïa.

  • Nicole Belloubet, ministre de la Justice

Pour remplacer François Bayrou, qui a démissionné mercredi matin, Edouard Philippe a choisi une Toulousaine, membre du Conseil constitutionnel. Professeur (notamment à Sciences Po Toulouse), rectrice d'académie, Nicoles Belloubet a fait ses débuts en politique en 2008, aux côtés de l'ancien maire PS de Toulouse Pierre Cohen.

  • Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères : considéré comme un poids lourd du gouvernement Philippe, l'ancien ministre socialiste reste en place dans cette équipe remaniée.

  • Florence Parly, ministre des Armées

Une femme reste aux commandes des armées après la démission de Sylvie Goulard en raison de l'enquête visant le MoDem. Florence Parly, ancienne secrétaire d'État au Budget de Lionel Jospin (jusqu'en 2002). Cette socialiste fait son retour en politique à 54 ans, après une carrière à Air France et à la SNCF. Elle a également été vice-présidente du conseil régional de Bourgogne, de 2004 à 2006, sous l'étiquette socialiste.

Florence Parly en 2013. - Maxppp
Florence Parly en 2013. © Maxppp - Marlene Awaad
  • Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires

Après avoir été nommé ministre de l'Agriculture dans le premier gouvernement Philippe, Jacques Mézard récupère le poste laissé vacant par Richard Ferrand, à la Cohésion des territoires. Le sénateur radical de gauche du Cantal avait pris position très tôt en faveur d'Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

  • Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé : la professeur d'hématologie, qui présidait la Haute Autorité de Santé (HAS) depuis 2016, reste au poste auquel elle a été nommée il y a un mois.

  • Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des finances : au même titre que Jean-Yves Le Drian et Gérard Collomb, l'ancien ministre LR est considéré comme l'un des poids lourds du premier gouvernement Philippe. Il reste donc en place, d'autant qu'il a remporté les élections législatives dans son fief de l'Eure.

  • Françoise Nyssen, ministre de la Culture : la co-directrice de la maison d'édition Actes Sud, nommée ministre de la Culture le 17 mai, conserve son poste. Elle a ouvert mercredi sa première Fête de la musique en tant que ministre.

  • Muriel Pénicaud, ministre du Travail : le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner avait déclaré mercredi matin que le départ de la ministre du Travail n'était "absolument pas" une option, alors qu'elle a occupé de 2015 à mai 2017 le poste de directrice de Business France, une agence publique visée par une enquête préliminaire sur l'organisation d'une coûteuse soirée de promotion des start-ups françaises à Las Vegas en janvier 2016. Muriel Péncaud est effectivement confirmée à son poste.

  • Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale : continuité aussi au ministère de l'Éducation nationale. Jean-Michel Blanquer reste en place.

  • Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation

L'ancien député PS de la Manche, élu le 18 juin sous l'étiquette La République en Marche, succède à Jacques Mézard, nommé ministre de la Cohésion des territoires. Député depuis 2002, il est également conseiller régional de Normandie.

  • Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics : seule personnalité issue des Républicains avec Bruno Le Maire à avoir été nommé dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe, Gérald Darmanin est confirmé à son poste.

  • Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation : Edouard Philippe a également choisi de reconduire Frédérique Vidal, nommée le 17 mai, au ministère de l'Enseignement supérieur.

  • Annick Girardin, ministre des Outre-mer : comme les cinq autres ministres qui étaient en lice aux élections législatives, la députée de Saint-Pierre-et-Miquelon est sortie vainqueur du scrutin. Elle conserve son siège de députée (qu'elle devra laisser à son suppléant) et son poste de ministre des Outre-mer.

  • Laura Flessel, ministre des Sports : l'ancienne championne d'escrime reste elle aussi en place dans la nouvelle équipe gouvernementale.

  • Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur

Cette très proche du patron du MoDem Frnaçois Bayrou, qu'elle accompagne dans l'ombre depuis plus de 30 ans, a exercé son premier mandat politique en 1983 comme conseillère municipale de La Chaussée-Saint-Victor, dans le Loir-et-Cher. Sénatrice depuis 2001, cette femme de 66 ans a également été conseillère générale et conseillère régionale et est considérée comme une spécialiste des collectivités locales. Elle fait partie de l'équipe dirigeante du MoDem, créé en décembre 2007, dont elle est considérée comme un maillon essentiel.

La sénatrice MoDem Jacqueline Gourault occupe un nouveau poste, celui de ministre auprès du ministre de l'Intérieur. - Maxppp
La sénatrice MoDem Jacqueline Gourault occupe un nouveau poste, celui de ministre auprès du ministre de l'Intérieur. © Maxppp - Christophe Robin
  • Elisabeth Borne, ministre des Transports : l'ancienne présidente de la RATP conserve également son poste de ministre dans le gouvernement Philippe II, aux Transports.

  • Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes

Une diplomate succède à Marielle de Sarnez, démissionnaire ce mercredi du ministère des Affaires étrangères. Nathalie Loiseau dirige l'ENA (École nationale d'administration) depuis 2012. Cette femme de 53 ans est notoirement proche des juppéistes. Avant l'ENA, elle avait fait toute sa carrière aux Affaires étrangères, d'abord à la direction de l'information et de la presse (1986-1988). Elle a notamment été conseillère du ministre Alain Juppé (1993-1995) et secrétaire d'ambassade en Indonésie, au Sénégal et au Maroc, puis porte-parole de l'ambassade de France aux Etats-Unis (2002-2007). Elle a également occupé le poste de directeur des ressources humaines à la direction générale de l'administration et de la modernisation au ministère des Affaires étrangères et européennes.

Nathalie Loiseau en 2015 à l'Élysée.  - Maxppp
Nathalie Loiseau en 2015 à l'Élysée. © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Le président Les Républicains du département de l'Eure Sébastien Lecornu, ainsi que Brune Poirson sont nommés secrétaires d'État auprès du ministre de la Transition écologique. Jean-Baptiste Lemoyne (LR) est lui nommé secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, la maire MoDem de Mont-de-Marsan Geneviève Darrieussecq auprès de la ministre des Armées, Julien Denormandie auprès du ministre de la Cohésion des Territoires et Benjamin Griveaux, auprès du ministre de l'Economie et des Finances.

Quatre secrétaires d'États restent en place par rapport à l'équipe composée le 17 mai : Christophe Castaner, chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement; Marlène Schiappa, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes; Sophie Cluzel, chargée des personnes handicapées; et Mounir Mahjoubi, chargé du numérique.

Certaines passations de pouvoir ont eu lieu dans la soirée, celle entre Jacques Mézard et Stéphane Travert, au ministère de l'Agriculture, a eu lieu jeudi matin, tout comme celle entre François Bayrou et Nicole Bellloubet à la Justice. Le premier Conseil des ministres de la nouvelle équipe a eu lieu jeudi à 10h. Le nouveau gouvernement a posé avant pour la photo de famille, à l'Élysée.

La composition du gouvernement Philippe II - Visactu
La composition du gouvernement Philippe II © Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu