Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déficit dans le budget du Grand Guéret : "comment en est-on arrivé là" ?

-
Par , France Bleu Creuse

Le débat d'orientation budgétaire de l'Agglo du Grand Guéret a eu lieu ce mercredi 31 mars. Au cœur des discussions, les importantes difficultés financières de la collectivité.

Le conseil d'Agglo du Grand Guéret à l'Espace Fayolle
Le conseil d'Agglo du Grand Guéret à l'Espace Fayolle © Radio France - Benjamin Billot

3,6 millions d'euros, voilà le déficit prévisionnel du budget de la communauté d'Agglomération du Grand Guéret pour l'année 2021. La situation financière de la collectivité est préoccupante, personne ne le conteste aujourd'hui. Et cette situation entraîne aujourd'hui une opposition vive entre les élus de la ville de Guéret et la majorité de l'agglo qui a réélu Eric Correia au poste de président l'été dernier. 

Les élus de la ville de Guéret ont voulu comprendre, au cours du débat d'orientation budgétaire de ce mercredi 31 mars, les raisons qui sont à l'origine de la dégradation de la situation financière. Ils ont demandé à plusieurs reprises à la majorité de l'Agglomération, notamment au Président Eric Correia et au vice-président chargé des finances Eric Bodeau, de leur expliquer clairement "pourquoi en est-on arrivé là"

Un budget qui manque de clarté selon l'opposition

"Comment une trajectoire budgétaire peut-elle s'affoler ainsi ?" a demandé Marie-Françoise Fournier. La maire de Guéret a évoqué une "fuite en avant" de l'agglomération et a déploré que "tout le monde doivent payer pour combler le trou de l'agglo : citoyens, entreprises, communes". Elle critique également un budget qui n'est pas assez clair pour être compréhensible et demande plus de détails

Eric Bodeau, vice-président en charge des finances a expliqué la dégradation de la situation par des transferts de charges. En gros, l'agglo doit assurer depuis quelques années plus de missions de services publics, mais ne reçoit pas suffisamment d'argent pour le faire. Les dépenses ont augmenté, les recettes ont baissé d'où un déficit qui s'est creusé sur le budget de fonctionnement. 

"Si nous étions une société, nous serions en cessation de paiement"

Guillaume Viennois, adjoint à la maire de Guéret en charge du développement durable a souligné que si des erreurs avaient été commises dans le passé, "il faut le dire clairement. Si nous étions une famille, nous serions surendettés. Si nous étions une société, nous serions en cessation de paiement". "Vous avez raison" lui a répondu Eric Bodeau, "si on était dans le privé, on serait en redressement judiciaire. Mais dans le privé, jamais certains transferts de charge n'auraient été fait". Comprendre : on nous a transféré des services publics déficitaires, il est normal que notre déficit se creuse. 

A ce sujet, Marie-Françoise Fournier rétorque en assurant que certains services ont vu leurs déficits se creuser à partir du moment où ils ont été pris en charge par l'agglomération, en prenant l'exemple de la bibliothèque de Guéret, "on vous a transféré une petite bibliothèque, c'est devenu une bibliothèque multimédia".

Eric Correia, Président du Grand Guéret, a conclu ces vifs débats en assurant que la question des compétences doit être posée. Certaines compétences - comme le transport par exemple - doivent obligatoirement être prises en charge par l'agglo. Mais d'autres - comme la petite enfance - sont facultatives. Avec cette question en toile de fond, l'agglo doit-elle -peut-elle ? - se séparer de certaines compétences qui grève son budget pour alléger son déficit ? 

Comment combler le trou de 3,6 millions d'euros ? 

En attendant, pour le budget 2021, il faut bien trouver un moyen de combler ces 3,6 millions de déficit. La majorité en propose deux. Le premier est d'augmenter la fiscalité de 3 ou 4 points. Si le choix se porte sur 4 points, ça permettrait de dégager 1,3 millions d'euros de recettes supplémentaires. 

Le deuxième moyen est de piocher dans une cagnotte de 2,9 millions d'euros d'excédent sur le budget 2020. Ce sont en quelque sorte, les économies de la collectivité. Elles se gonflent plus ou moins chaque année, avec le dépôt des sommes qui n'ont pas été dépensées. Par exemple, des travaux qui n'ont pas été réalisés. L'Agglo du Grand Guéret utilise traditionnellement cette cagnotte pour pallier les pertes du budget de fonctionnement. 

Mais le calcul est vite fait. Si l'agglo augmente la fiscalité de 4 points, elle peut compter sur 1,3 millions d'augmentation des recettes. Si on ajoute ces 1,3 au 2,9 millions d'euros de cagnotte, on obtient 4,2 millions d'euros. Si on utilise ces 4,2 millions d'euros pour combler 3,6 millions d'euros, on se retrouve avec un excédent de 600.000 euros. La cagnotte serait donc réduite à peau de chagrin et la situation risque d'être encore plus difficile l'année prochaine si rien n'est fait entre-temps et si le déficit structurel qui plombe le budget de fonctionnement n'est pas réduit. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess