Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Delphine Batho : « Le parti socialiste a besoin d’un électrochoc »

-
Par , France Bleu Isère

Delphine Batho, députée PS des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l’écologie, qui brigue le poste de première secrétaire du Parti socialiste, était l’invitée sur l’invité de France Bleu Isère, ce matin à l'occasion de sa visite aux salariés de GE Hydro.

Delphine Batho
Delphine Batho © Radio France - Noémie Guillotin

Après la déroute de l’élection présidentielle de 2017, le Parti socialiste cherche son nouveau premier secrétaire. Delphine Batho, députée PS des Deux-Sèvres, avait annoncé, il y a une semaine, sa candidature. Invitée sur l’antenne de France Bleu Isère, jeudi matin, la députée s’est livrée  sur ses ambitions, son projet pour refonder le PS qui est selon elle, détenue, par une sorte de "mafia politique". 

Celle qui fut ancienne ministre de l’écologie, sous le second gouvernement de Jean-Marc Ayrault, avait été démise de ses fonctions après avoir critiqué en juillet 2013, le budget 2014 de son ministère. Frondeuse avant les frondeurs, elle critique aujourd’hui la direction du PS qu’elle accuse de « confisquer le débat au sein du Parti ». La députée des Deux-Sèvres, a d’ailleurs assigné le PS en référé pour contester les nouvelles règles de parrainage qui s'imposent à tous les candidats au poste de premier secrétaire. 

Un système de clans au sein du Parti, qui nuit au débat

Delphine Batho affirme que l’actuelle direction du PS veut empêcher tout renouvellement, verrouille le vote des militants bref se place  en « rupture avec la démocratie interne du Parti ». Pour la députée des Deux-Sèvres, le PS appartient «  à ses adhérents, ses militants, ses élus locaux, en clair, ceux qui sont sur le terrain ». Le PS, poursuit-elle,  a besoin « d’un électrochoc » pour mettre fin à ce «système de clans» animé uniquement par des «enjeux de pouvoir». 

Incarner une gauche de gouvernement, porteuse d'espérance

Jeudi, la députée saura si la justice lui donne raison, en attendant, elle déclare : « Je reste déterminé, je suis la seule personne à vouloir faire du neuf, les autres candidats s’inscrivent dans une continuité. » Delphine Batho espère pouvoir incarner une gauche de gouvernement qui « porte une espérance ». 

Hier lundi, la députée était à Grenoble pour une réunion publique sur l’avenir de l’hydro-électricité, au côté des salariés de General Electric (GE). Elle parle du rachat d’Alstom par GE comme d’un « crève-cœur ». Delphine Batho dénonce notamment le manque de transparence, dans les déclarations de la direction sur le carnet de commande. Elle a tenu à rappeler qu’en termes d’ingénierie, le savoir-faire des salariés étaient « très importants pour tous les enjeux de la transition énergétique ». 

Delphine Batho

Choix de la station

À venir dansDanssecondess