Politique

Demandeurs d'asile : un nouveau centre d'accueil sera créé à Saint-Thurin

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 22 janvier 2016 à 18:54

Au centre, le préfet de la Loire, Fabien Sudry
Au centre, le préfet de la Loire, Fabien Sudry © Radio France - Mahauld GRANIER

Un nouveau centre d'accueil de demandeurs d'asile sera créé. Il formera un ensemble avec le centre déjà créé à Boën-sur-Lignon, début 2014. Cette opération permettra de mettre à disponibilité de l'État cinquante places supplémentaires.

Saint-Thurin, une commune non loin de Montbrison, accueillera à partir de septembre 2016 un nouveau centre pour les demandeurs d'asile. Au Nord de la Loire, il vient compléter le centre déjà en activité de Boën-sur-Lignon. Cela permettra aussi pour la commune de Boën de réaménager une partie de l'hôpital désaffecté en maison de santé.

Depuis janvier 2014, à peu près 150 demandeurs d’asile occupent l’hôpital désaffecté de Boën-sur-Lignon. Arrivés principalement d’Afrique de l’Est, ils sont parfois rejoints par d’autres réfugiés en provenance de Calais. Après leur arrivée, Jean-Pierre Rochette, maire de la commune de Boën-sur-Lignon, avait expliqué qu'il était d'accord pour les accueillir, si leur nombre ne dépassait pas cent cinquante. 

Création d'un grand centre d'accueil Saint-Thurin/Boën-sur-Lignon

Or, compte tenu des engagements de la France à l'échelle nationale (elle s'est engagée à accueillir 30.000 réfugiés cette année), chaque département est tenu de faire un effort supplémentaire. Le préfet a donc décidé d'ouvrir un nouveau centre, à Saint-Thurin, un village de moins de 200 habitants. Ce centre qui pourra accueillir entre 80 et 100 demandeurs d'asile ouvrira ses portes, selon le préfet, à la rentrée, en septembre 2016. Cela permettra aux enfants de pouvoir être immédiatement scolarisés.

Le préfet rappelle que les centres d'accueil sont des points de passage temporaire pour ces demandeurs d'asile. À terme, si leur demande est acceptée, ces demandeurs reçoivent un titre de séjour et peuvent donc s'installer durablement sur le territoire français.

Dans la Loire, la demande d’asile est assez stable, elle est de 400 à 500 personnes par an. On note seulement une petite hausse en 2014. 

Partager sur :