Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Démission de Laurent Wauquiez : "une décision sage et courageuse" pour le patron de LR dans le Finistère

Le sénateur Philippe Paul, patron de Les Républicains dans le Finistère estime que la décision de démissionner annoncée par Laurent Wauquiez dimanche soir est "sage et courageuse".

Philippe Paul, sénateur et patron du parti Les Républicains dans le Finistère
Philippe Paul, sénateur et patron du parti Les Républicains dans le Finistère © Radio France - Aurélie Lagain

Après une semaine de contestations et de pressions, Laurent Wauquiez annonce sa démission. Annonce saluée par le patron de Les Républicains dans le Finistère, Philippe Paul.

Philippe Paul : "La situation était intenable, il a pris une décision plus que sage et très courageuse. il fallait nous remettre en question, en nous interrogeant notamment sur notre ligne politique.

Alors que faire maintenant ? Regarder vers "l'initiative du président du Sénat, Gérard Larcher, de rassembler toutes les forces de la droite et du centre-droit pour retrouver l'esprit à l'origine de la fondation de notre idée générale au niveau des Républicains et de l'UMP. Il y a beaucoup plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous séparent au niveau de la droite et du centre."

Selon Philippe Paul, il faut remettre le curseur moins à droite. "La ligne suivie n'était pas forcément la bonne. Il espérait trouver un axe pour reconquérir des électeurs et appliquer une politique. On voit bien que les gens de chez nous partis vers d'autres horizons, style Front national, ne reviennent pas. C'est plutôt vers les gens tentés par le président Macron qu'il faut engager une action!"

L'étiquette LR serait-elle devenue un handicap? 

Mais en Bretagne comme ailleurs, et à un an des élections municipales, les élus ont continué à claquer la porte ces dernières semaines. Après Ronan Loas (Ploemeur), Agnès Le Brun (Morlaix), David Robo (Vannes), notamment, c'est Ludovic Jolivet, le maire de Quimper, qui est parti la semaine dernière. Parce que l'étiquette LR serait un handicap ? Non, estime Philippe Paul, qui a aussi été maire de Douarnenez. 

Philippe Paul : "Les étiquettes politiques sur les mandats locaux importent très peu. Une étiquette politique n'est pas un handicap. Quand j'étais maire, j'étais parlementaire, c'est un poste politique. Dans une ville d'extrême-gauche, ça ne m'a pas empêché de regagner les élections municipales à 58% alors que dans les scrutins nationaux, ça vote quasiment à 60% à gauche. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess