Politique

Démission de Louis Pinton : une nouvelle élection le 8 février, l'opposition PS réagit

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry lundi 18 janvier 2016 à 11:26

Le conseil départemental de l'Indre
Le conseil départemental de l'Indre © Radio France - Géraldine Marcon

Louis Pinton, sénateur LR justifie sa démission de la présidence du conseil départemental de l'Indre par la nouvelle loi sur le non-cumul des mandats. Les élus de sa majorité saluent son bilan, l'opposition socialiste ironise.

L'annonce de sa démission a pris tout le monde de court. Lors d'une réunion à huit-clos devant les vingt membres de sa majorité, vendredi 15 janvier, Louis Pinton, 67 ans, à la tête du département de l'Indre depuis dix-sept ans (mars 1998) a annoncé qu'il quittait la présidence pour se mettre en conformité avec la loi sur le non-cumul des mandats qui entre en vigueur en 2017. Car il cumule deux mandats : il est aussi Sénateur depuis 2007. Une loi sur le "non cumul" qu'il n'approuve pas : il démissionne à contre coeur.

"Je préfère rester maître de mon destin politique" (Louis Pinton)

Louis Pinton s'explique sur France Bleu

Pour le moment on ne connaît pas le nom de son ou de sa remplaçant(e). Les conseillers départementaux de la majorité de droite et du centre vont d'abord se réunir entre eux. Il y aura ensuite un vote en séance plénière le lundi 8 février 2016. Louis Pinton redeviendra alors simple conseiller.

La droite salue son bilan

Serge Descout, vice-président du Conseil Départemental, conseiller municipal LR à La Châtre, a assisté à la réunion vendredi 15 janvier lorsque Louis Pinton a annoncé sa démission. Il raconte les coulisses de cette entrevue.

Serge Descout était présent au moment de l'annonce

Si certains conseillers départementaux se sont dit "surpris" par l'annonce de leur président, Jean-François Mayet, l'autre sénateur LR du département et ancien maire de Châteauroux, lui, en revanche, n'est pas vraiment surpris par cette annonce.

Jean-François Mayet comprend cette démission

La gauche ironise sur son départ

Jean Petitpretre, le maire PS du Poinçonnet et chef de file de l'opposition au conseil départemental ironise sur le départ du "Président Pinton" : il y voit une opportunité pour "libérer les investissements".

Jean Petitpretre espère une nouvelle dynamique