Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Démission de Philippe Richert : il faut de la continuité selon Franck Leroy

vendredi 29 septembre 2017 à 10:50 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

La démission du patron de la région Grand Est Philippe Richert ne fait plus de doute et doit être officialisée ce samedi. Alors qui pour lui succéder ? Franck Leroy, vice-président marnais de la région, plaide pour la continuité et critique l'attitude de l'Etat vis à vis des régions.

Philippe Richert doit annoncer sa démission ce samedi.
Philippe Richert doit annoncer sa démission ce samedi. © Maxppp - Philippe Brocard

Reims, France

Philippe Richert doit annoncer ce samedi 30 septembre qu'il quitte son fauteuil de président de la région Grand Est. Philippe Richert avait pris la présidence du Grand Est le 1er janvier 2016, après la fusion des régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer cette décision qui faisait l'objet de rumeurs dans les couloirs du conseil régional depuis plusieurs semaines. Fronde des élus alsaciens, problèmes de santé, et l'ancien ministre -qui est aussi président des régions de France- est également très remonté contre la décision du gouvernement d’amputer les dotations aux régions de 450 millions d'euros l'an prochain.

Franck Leroy, vice président de la région Grand Est, ne confirme pas, mais il dit comprendre : "elle est probable compte tenu du contexte de tensions que vivent les régions par rapport à l'Etat, compte tenu aussi de l'engagement total qui a été celui de Philippe Richert dans ses différents combats...". Surtout, Franck Leroy critique à son tour la baisse des crédits alloués par l'Etat aux régions. "Une fois de plus, l'Etat porte un coup de poignard dans le dos aux collectivités... puisque vous savez que l'Etat a confié de nouvelles responsabilités aux régions notamment dans le domaine économique...", souligne Franck Leroy.

Franck Leroy à propos des crédits en moins pour les régions : "trop c'est trop le ras le bol s'installe".

L'important pour nous c'est que la ligne politique qui a été définie par Philippe Richert demeure -- Franck Leroy

Une fois la démission actée Philippe Richert actée, il devrait être remplacé à la tête de la région par son premier vice-président, Jean-Luc Bohl, président de Metz Métropole. En attendant une nouvelle élection qui pourrait intervenir dès la prochaine séance plénière le 20 octobre. Alors qui pour lui succéder ? Un élu alsacien, lorrain ou un élu de Champagne-Ardenne ? Le plus important, c'est la continuité pour Franck Leroy. "Il appartiendra à la majorité régionale d'en décider, l'important pour nous c'est que la ligne politique qui a été définie par Philippe Richert demeure, je pense qu'on est tous unanimes au sein de cette majorité pour considérer que le travail qui a été entrepris est plutôt bien fait voir très bien fait dans certains domaines...", estime le maire d'Epernay et vice président de la région Grand Est en charge de la Solidarité territoriale et de la transition énergétique.