Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Démission du chef du RN du Bas-Rhin, Thibault Gond-Manteaux, condamné par le passé pour violences racistes

Thibault Gond-Manteaux a quitté ses fonctions ce mercredi matin de délégué du Rassemblement national du Bas-Rhin. Celui qui avait été investi par le RN pour les élections municipales à Strasbourg avait caché sa condamnation dans l'Yonne pour agression.

Thibault Gond-Manteaux
Thibault Gond-Manteaux - @Copie d'écran youtube d'une vidéo diffusé sur la chaine du RN67

Strasbourg, France

Il avait été investi le jeudi 17 octobre par le RN pour les prochaines élections municipales à Strasbourg. Thibault Gond-Manteaux a jeté l'éponge ce mercredi matin invoquant des "contraintes professionnelles imprévues". Dans ce laps de temps, des publications sur les réseaux sociaux avaient fait état du passé violent et raciste du candidat.  

Condamné à deux reprises 

Âgé de 34 ans, il a été condamné en 2011 à trois ans de prison dont un an et demi ferme pour avoir participé dans le département de l'Yonne en 2005 à l'agression dans un parc de deux personnes d'origine maghrébine, puis en 2012, à cinq ans de prison dont trois et demi avec sursis pour avoir incendié des restaurants turcs.

Marine Le Pen a reconnu que le candidat RN avait "caché" au parti ces condamnations. "Nous avons donc appris (...) que (Thibault Gond-Manteaux) avait caché à la commission d'investiture (du RN) non seulement ces comportements inadmissibles, scandaleux, mais de surcroît des condamnations ou la condamnation, je n'en sais pas plus, qui en a été la conséquence" explique la présidente du parti.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu