Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Après plus de 50 ans : dernier conseil municipal pour André Rossinot à Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

André Rossinot, 80 ans, a assisté à son dernier conseil municipal à Nancy ce lundi. L'homme politique qui a siégé plus de 50 ans au premier étage de l'hôtel de ville, place Stanislas, préside toujours la Métropole jusqu'au mois de mars mais ne se représentera pas.

Dernier conseil municipal à Nancy pour André Rossinot, 80 ans et plus de 50 ans de mandats.
Dernier conseil municipal à Nancy pour André Rossinot, 80 ans et plus de 50 ans de mandats. © Maxppp - Alexandre Marchi

Dernier conseil municipal à Nancy pour André Rossinot qui connait les lieux pour y avoir siégé plus de 50 ans et avoir présidé l'instance durant 31 ans. Celui qui préside la métropole a été salué ce lundi par le maire sortant, Laurent Hénart, et applaudi par tous les élus présents dans la salle.

André Rossinot, 80 ans, visiblement ému, a évoqué un « au revoir » plutôt qu’un « adieu ». Toujours à la tête de la métropole jusqu’à fin mars, l’ancien maire de Nancy a présidé le conseil municipal pendant 31 ans et tire encore aujourd’hui les ficelles de la politique locale. L'ancien ministre et ancien président du parti radical ne se représentera pas sur la liste conduite par Laurent Hénart qui lancera officiellement sa campagne vendredi. 

Soutien de LR à Laurent Hénart

Le maire sortant de centre droit part en rassemblant plusieurs étiquettes politiques  ; Laurent Hénart avait déjà reçu le soutien de LREM il y plusieurs semaines et reçoit ce lundi le soutien officiel de la fédération Les Républicains de Meurthe-et-Moselle qui se sont réuni samedi. Si certains militants Les Républicains avaient exprimé le souhait d'une liste LR à Nancy, le sénateur Jean-François Husson et la vice-présidente de la région Grand Est Valérie Debord ont toujours indiqué ne pas vouloir s’opposer à Laurent Hénart avec qui ils feront campagne.

Deux mois de campagne

Une campagne qui a déjà débuté depuis près de deux mois pour le principal opposant, Mathieu Klein, finaliste de 2014. Le président socialiste du Conseil départemental sillonne déjà les rues de Nancy avec une permanence mobile en bois et se dit surpris de l'intérêt des nancéiens pour le débat municipal, notamment sur les mobilités et l'écologie. 

Sept listes au premier tour ? 

Pour Laurent Hénart, la campagne débutera vendredi avec l’inauguration de sa permanence. Des municipales qui ont vu l'entrée en lice d'une liste Europe écologie les verts emmenée par Laurent Watrin et d'une liste Rassemblement national annoncée par Gregoire Eury. 

Une élection qui pourraient voir sept listes s’opposer au premier tour : six candidats ont déjà annoncé leur intention de se présenter et Françoise Hervé pourrait annoncer se lancer dans la course cette semaine. Reste à savoir si tous les concurrents déclarés vont réussir à réunir 55 noms d’ici le 27 février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu