Politique

Départementales 2015 : du bleu partout en Poitou-Charentes

Par Stéfane Pocher, France Bleu La Rochelle lundi 30 mars 2015 à 8:58

Vote départementales 2015
Vote départementales 2015 © Fotofolia

Les quatre départements de Poitou-Charentes sont désormais à droite. La gauche perd la Charente et les Deux-Sèvres. La Charente-Maritime est encore plus ancrée à droite. La droite conforte sa position de leader dans la Vienne.

Courte victoire en Charente, où la droite et le centre décrochent la majorité en termes de cantons. 10 à droite, contre 9 à la gauche. Mais pas forcément en nombre d’élus.  En cause, le binôme victorieux dans le canton de Cognac 2. Il comprend un élu divers gauche, arrivé un peu par hasard, après le décès du titulaire.

Ailleurs, c’est beaucoup plus clair. Les Deux-Sèvres réparent un accident électoral. La droite a perdu le département en 2008, pour la première fois de son histoire. Elle revient en force avec 12 des 17 cantons. La droite conserve également la Vienne avec une majorité devenue écrasante. Seuls 4 cantons de Poitiers restent à gauche.

En Charente-Maritime, Dominique Bussereau dispose de 17 cantons sur 27

Le président sortant du Conseil général de Charente-Maritime dispose pour la première fois depuis longtemps d'une confortable majorité d'autant qu'il pourrait recevoir l'appui sur certains dossiers des six élus rochelais.

Le Front National échoue au second tour, et n'a aucun élu même si le FN  était présent dans 12 cantons en Charente-Maritime. Cependant  il progresse et  atteind ou dépasse 40% des suffrages dans les cantons de Marennes et Saujon.

Le secretaire departemental du FN Jean Marc Delacoste Lareymondie a lui meme perdu sur le canton de Saujon  où il totalise avec Isabelle Texier 40,3% des voix  contre 59,7% pour les radicaux de gauche Pascal FERCHAUD et Ghislaine GUILLEN.

8h de lacoste lareymondie

Le parti de Marine Le Pen reste à la porte de l'assemblée départementale mais progresse partout où il était présent. D'ou la satisfaction de Thierry Rogister, battu sur le canton de Royan par Dominique Bussereau. Il obtient 31,3% des voix face au binôme (68.7 % pour Dominique Bussereau Marie Pierre Quentin 68,7%). C'est quasiment une victoire pour le FN à Royan et dans le département pour Thierry Rogister.

7h/ SON Royan Rogister FN

A Rochefort, la droite confirme un an après les municipales

La majorité départementale ne l'emporte que de 16 voix. Le binôme socialiste réfléchit déjà à déposer un recours au motif qu'un tract aurait été distribué quelques heures avant le scrutin.

Ces élections départementales ont souvent été présentées dans la cité de Colbert comme le troisième tour des municipales. Le binôme Caroline Campodarve / Gérard Pons l'emporte d'un souffle sur les socialistes Pierre Feydeau Christelle Pieuchot. 50,16% des suffrages au final.

6h/8h SON Rochefort Gérard Pons

Le parti socialiste est le grand perdant des élections 

Le PS ne dispose plus d'aucun élu à la Rochelle et perd le canton de Lagord prés de La Rochelle. Le conseiller sortant Jack DILLAMBOURG (avec sa binôme Katherine CHIPOFF ) est battu de 98 voix face par le binôme de la majorité départementale Christian FALLOURD et  Evelyne FERRAND. La droite obtient 50.53% des voix contre 49.47 % pour le duo socialiste. C'est une page qui se tourne pour Jack DILLAMBOURG proche de l' ancien maire Maxime BONO.

7h/ Lagord Dillembourg

Le président sortant pourra aussi compter sur les trois binômes élus à La Rochelle sous les couleurs du maire Jean-François Fountaine. Officiellement ils ne rejoignent pas la majorité. Dans les faits ils devraient voter la plupart des dossiers.

Les binômes PRG et DVG sont élus dans les trois cantons rochelais. Et comme aux législatives de 2012 et aux municipales de 2014 c'est le camp de Jean François Fountaine et Olivier Falorni qui peut sourire

6h15+8h/ ENROBE Départementales La Rochelle

Le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine et le député Olivier Falorni creuse un peu plus le fossé entre eux et le parti socialiste qu'ils ont progressivement quitté les uns après les autres.

Les nouveaux élus rochelais dans la future assemblée départementale de Charente Maritime sont de gauche, et se revendiquent comme tel. Mais ils pourront aussi soutenir la majorité départementale de Droite à l'occasion. 

6h 9h falorni

Dans le canton de Saintes,  le parti socialiste s'impose. Le binôme Brigitte Favreau Christophe Dourthe rafle la mise avec 49 voix d'avance sur le binôme de la majorité départementale Régis Sainte Pricot Mélissa Trouvé 50,3 % contre 49,7 %

7h/ SON dpt Saintes PS Dourthe

 

En Charente, même si le département bascule, elle n'est pas sûre d'obtenir le poste de président de l'assemblée départementale

C'est un caillou dans la chaussure de la nouvelle majorité départementale en Charente : la présidence de la future assemblée départementale, qui sera installée ce jeudi matin, pourrait échapper à la droite.

C'est pourtant la droite et le centre qui ont remporté ce dimanche une majorité de cantons en Charente : 10 pour la droite et le centre, 9 pour la gauche. Mais, pour l'élection du président, chaque binôme dispose de deux voix. Et, dans le canton de Cognac 2, l'un des élus, Pierre-Yves Briand, maire de Chateaubernard, n'a jamais fait mystère de ses sympathies pour la gauche. 

Sur France Bleu La Rochelle, il annonce ce lundi matin qu'il refusera de voter pour un candidat de droite à la présidence : ce sera le centre, ou rien. Pierre-Yves Briand demande la candidature de l'UDI Jérôme Sourisseau. 

DEPARTEMENTALES PRESIDENCE Briand

A Angoulême, deux cantons sur trois ont changé de couleur politique.

A Cognac, les deux cantons ont été conquis par l'Union de la Droite et du Centre. Avec un taux d'abstention un peu inférieur à 50%, la droite l'emporte avec 55,56% des voix sur l'ensemble du département, contre 38,89% pour la gauche, et 5,56 pour les "Divers gauche".  A noter les défaites sévères des conseillers généraux sortants dans le Nord-Charente (le socialiste Franck BONNET), dans le Canton Boëme-Echelle (François LUCAS, ancien conseiller de droite à Blanzac), dans le canton de Jarnac (le socialiste Jean-Pierre DENIEUL).

Au final, le résultat est serré sur tout le département avec un canton d'avance seulement pour la droite. 

De quoi accentuer les regrets de Jean François Dauré, le président de l'agglomération du Grand Angoulême. La vague bleue attendue n'a pas eu lieu.

L'UMP et ses soutiens centristes remportent dix cantons. La gauche neuf.  La victoire devrait donc être encore plus belle dans le camp des vainqueurs. 

7h/ DEPARTEMENTALES Fête gâchée

 

Partager sur :