Politique

Départementales 2015 en Haute-Loire : un débat de fond

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 24 mars 2015 à 22:17

Les trois débatteurs dans les studios de France-Bleu-Saint-Etienne-Loire
Les trois débatteurs dans les studios de France-Bleu-Saint-Etienne-Loire © Radio France - Sandrine Morin

Le premier débat d’entre deux tours des Départementales 2015 mardi soir sur France Bleu-Saint-Étienne Loire de 19h à 20h. Les leaders des trois forces politiques arrivées en tête du premier tour ont débattu. Au cœur des discussions la place du tourisme dans le développement future de la Haute-Loire.

Ce débat, en partenariat avec la Tribune-Le Progrès , a réuni Gabriel-Jean Cardaire pour le FN, Jean-Pierre Marcon le président sortant et leader de la majorité départementale et Jean-Noël Lheritier, le porte parole du groupe socialiste écologiste et apparenté au département. Ils ont été  interrogés sur quatre grandes thématiques. Notamment le score du Front National et ses conséquences, l’importance d’une opposition dans l’Assemblée Départementale et la place de la Haute-Loire dans la Nouvelle Région. Le tourisme :  un pari pour demain

Autre thème abordé, le tourisme en Haute-Loire qui représente 483 millions d'euros de revenus selon l'Insee. Et ce chiffre est en net augmentation avec 5,5 % de nuitées en plus pour la période 2005-2013 en Haute-Loire. Des séjours courts  et une clientèle est à 78% française. 42% de ces français viennent de la région Rhône-Alpes.

Jean Pierre Marcon                          «Le tourisme, ça ne se décrète pas.»

Jean-Pierre Marcon le président sortant et leader de la majorité départementale : "Quand l’économie mal, quand l’industrie baisse d’activité on se dit dans tous les départements français qu’on va faire du tourisme. Comme si on pouvait le décréter. Mais le tourisme ça ne se décrète pas.  Les 2 millions de nuitées qu’on a c’est déjà un point fort. On part d’une situation favorable. On a un atout formidable c’est la nature.  Ce tourisme de plein nature il ne peut se développer que quand il y a des points forts touristique très important et notamment la Ville du Puy qui a une richesse touristique inestimable. Le Puy a un petit peu de retard mais il est en train de le rattraper. La seule faiblesse que nous avons, c’est que c’est u  trop concentré sur la période estivale et le grand enjeu c’est d’élargir cette période."

Débat HL JP Marcon

Jean-Pierre Marcon - Radio France
Jean-Pierre Marcon © Radio France - Sandrine Morin

  Gabriel-Jean Cardaire            «Pour que les gens dorment en Haute-Loire, il faut qu’ils y viennent. »

Gabriel-Jean Cardaire , candidat pour le Front National : "La Haute-Loire a des atouts touristiques du à son relief propice à tous les sports d’hiver - ski de fond- mais aussi la marche, la randonnées, Il faut de l’investissement. Pour que les gens dorment en Haute-Loire, il faut qu’ils y viennent.  On a quand même pour venir dans la ville du Puy, on a un problème qui est la liasion entre en Le Puy et Issoire. Quand on vient de Lyon, quand on av d’un côté ou d’un autre c’est compliqué.Quand on fait cette route fréquemment, on se dit qu’elle n’est plus à niveau, qu’elle date. Ce département a des pépites.  La présence du fleuve Loire, ca se fait en famille, à tous les âges. C’est un atout phénoménal."

Débat HL Gabriel-Jean Cardaire

 

Gabriel-Jean Cardaire  - Radio France
Gabriel-Jean Cardaire © Radio France - Sandrine Morin
 

 

Jean-Noël Lheritier                          «encore des marges de progressions »  

Jean-Noël Lheritier, l e porte parole du groupe socialiste écologiste et apparenté*** : "Quand on parle économie et qu’on veut trouver une échappatoire on parle de tourisme et de culture. La Haute-Loire est avant tout un département d’agriculture et d’industrie. Tout le monde croit au tourisme mais il faut relativiser des choses. Il y a encore des marges de progressions. Il y a certains secteurs – notamment les plus emblématiques sur le secteur du patrimoine naturels – qui  peuvent franchir plusieurs crans. Le travail du département, c’est d’accompagner  les intercommunalités dans leurs investissements touristiques. A partir de ce point fort qu’est la ville du Puy, il y a des dispositifs de complémentarité et de renvois plus élaborés à trouver sur l’ensemble du département. " *

Débat HL JN Lheritier

Jean-Noël Lheritier - Radio France
Jean-Noël Lheritier © Radio France - Sandrine Morin
 

 

 

 

bandeau doss departementales loire - Maxppp
bandeau doss departementales loire © Maxppp
 

Partager sur :