Infos

Départementales : après le passage à droite aux municipales, Quimper se remet à voter à gauche

Par Annaïg Haute, France Bleu Breizh Izel lundi 30 mars 2015 à 0:37

Canton de Quimper 2, Isabelle Assih et Jean-Marc Tanguy, de  la liste de gauche "Finistere et solidaire" l'emportent (51,55%)
Canton de Quimper 2, Isabelle Assih et Jean-Marc Tanguy, de la liste de gauche "Finistere et solidaire" l'emportent (51,55%) © Radio France - Annaïg Haute

Sur le canton de Quimper 2, la liste de gauche "Finistère et solidaire" l'emporte avec 51,55% des voix sur l'union de la droite et du centre (la liste "Alliance pour le Finistère). La ville de Quimper était passée à droite aux dernières municipales, mais la tendance s'est inversée pour ces départementales. Alors est-ce une sanction de la politique du maire Ludovic Jolivet ? Eléments de réponse.

Bernard Poignant avait perdu Quimper, voilà la ville symboliquement "reprise" aux départementales par la gauche. La nouvelle conseillère départementale socialiste Isabelle Assih voit dans ce résultat un message pour le maire Ludovic Jolivet : "ça dit des choses, les Quimpérois ont besoin d'être écoutés et chacun doit être respecté dans ce qu'il fait, notamment au niveau associatif. Je pense particulièrement à la culture" . Une référence aux petites phrases du maire UMP Ludovic Jolivet, qui s'en est pris à la programmation de « Très Tôt Théâtre » et qui a fait voter un budget en baisse pour les associations culturelles.

"Ce n'est pas favorable pour Ludovic Jolivet" - Jean-Jacques Urvoas

Le député PS de Quimper Jean-Jacques Urvoas explique qu'il ne faut pas tirer d'autres enseignements que départementaux sur ces élections, mais il enfonce le clou : "ce n'est évidemment pas favorable pour la majorité que dirige Ludovic Jolivet. Je ne suis pas certain non plus que sa déclaration disant que le Front National est un parti républicain ait apporté de la sympathie à ses candidats" .

"Un climat sensible dans la ville" - Le candidat de la droite et du centre

La réponse du Berger à la bergère en quelque sorte. La victoire de la droite aux municipales avait été lue comme un rejet de Bernard Poignant. Ce que semble confirmer ce vote à gauche aux départementales. Dès lors, il est logique pour les socialistes de s'en prendre à leur tour au leader de la majorité municipale. Mais quand on demande à Guillaume Menguy, candidat de la liste de droite et du centre "Alliance pour le Finistère" si les petites phrases du maire Ludovic Jolivet ont sapé sa candidature, il relativise : "je ne sais pas, il y a le maire, qui dit ce qu'il souhaite dire, tout le monde sait que je n'ai aucune proximité avec le Front National, que je crois qu'il n'est pas républicain. Pour le reste, la ville et l'agglomération ont voté avant le premier tour et avant le second tour leurs budgets, donc forcément il y a un climat dans la ville qui est sensible."

Guillaume Menguy, candidat déçu de l'Alliance pour le Finistère  - Radio France
Guillaume Menguy, candidat déçu de l'Alliance pour le Finistère © Radio France - Annaïg Haute

"La droite manque d'un leader incontesté et incontestable" - G. Menguy (UMP)

Guillaume Menguy estime aussi qu'il y a un problème de leadership de la droite finistérienne. Il lâche "Tant que l'UMP ne sera pas remise en ordre de marche, ce sera compliqué pour les élections finistériennes" . Il s'en prend directement à Bernadette Malgorn, qui a perdu sur son canton brestois. Selon lui, "la droite manque d'un leader incontesté et incontestable".

DEP - QUIMPER 2 // leadership droite

Partager sur :