Politique

Départementales : carton plein pour le FN à Vauvert

Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère lundi 23 mars 2015 à 3:13

Jean Denat, président sortant du Conseil général du Gard, devancé par le FN au premier tour des départementales.
Jean Denat, président sortant du Conseil général du Gard, devancé par le FN au premier tour des départementales. © Radio France

Le Front national obtient près de 42,7% des voix au premier tour dans le canton de Vauvert (Gard). Au deuxième tour, il affrontera le binôme socialiste du président du conseil général sortant. Jean Denat et Pascale Fortunat-Deschamps se sont en effet qualifié en réunissant 30,8% des suffrages exprimés.

Dix sur dix pour le binôme Front national composé de Nicolas Meizonnet et Béatrice Pruvot. Dix, c'est le nombre de communes que compte le canton de Vauvert. A chaque fois le FN est arrivé en tête. Même à Vauvert, où Jean Denat était encore maire il y a quelques mois avant de prendre la tête du département, le Parti socialiste est devancé (39% contre 40,7% pour le FN).

Les binômes du Front de gauche (8,3%) et de l'UMP-UDI (18,2%) sont quant à eux éliminés . Et Nicolas Meizonnet (FN) compte bien en profiter. Lui, qui ne croit pas au front républicain, va chercher cette semaine à récupérer les électeurs de droite.

VAUVERT NICOLAS MEIZONNET fn

En réunissant moins de 2800 voix sur plus de 28 000 inscrits dans le canton, le binôme du "Bon sens gardois" (UMP-UDI) composé de Joelle Cachia-Moreno et Guy Schramm n'a pas su rassembler. Maigre consolation pour Mme Cachia-Moreno : selon elle, sa candidature "a empêché le FN de passer dès le premier tour" . Visiblement déçus, les candidats de la droite ne sont pas restés pour assister à la proclamation des résultats.

VAUVERT Joelle CACHIA-MORENO

La consigne du Front de gauche : faire barrage au FN

Également marqué par les gros scores du FN, le Front de gauche. Pour autant, il semble peu probable que la gauche de la gauche appelle à voter directement pour le binôme socialiste au second tour. La consigne devrait être plutôt de faire barrage au FN. Un glissement sémantique qui illustre le divorce entre le PS et le Front de gauche . Pour son candidat, Olivier Douard, la priorité est de battre l'extrême droite.

VAUVERT OLIVIER DOUARD fdg

L'apport de voix du Front de gauche (8,3%) aux socialistes ne suffira pas à combler le retard. Jean Denat espère donc qu'un sursaut républicain gagne les abstentionnistes d'ici dimanche prochain, .

VAUVERT JEAN DENAT (abstentioniste)

A lire aussi : > Les résultats du premier tour dans le Gard > Notre dossier spécial départementales 

Partager sur :