Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections départementales dans la Loire : les cinq cantons à suspens

Coup de projecteur sur les cantons à suspens à l'issue du premier tour des élections départementales dans la Loire : ceux qui pourraient basculer et ceux où les finalistes sont au coude à coude.

Bureaux de vote de Saint-Étienne transférés au musée d'art et d'industrie.
Bureaux de vote de Saint-Étienne transférés au musée d'art et d'industrie. © Radio France - ER

Cinq cantons de la Loire réservent une part de suspens en vue du second tour des élections départementales dimanche 27 juin. 

Onze voix d'écart avec le RN à Rive-de-Gier

Dans trois cantons, les finalistes sont dans un mouchoir de poche. Record de l'écart de voix le plus petit sur celui de Rive-de-GierJean-Claude Charvin ne se représentait pas. Onze voix d'écart entre le nouveau binôme de la sortante Séverine Reynaud et le duo du Rassemblement national. Comment les électeurs vont-ils les départager ? Dimanche 20 juin, 1 407 personnes ont voté pour le maire de Genilac, Denis Barriol, et Corinne Dotto, une ancienne adjointe de Jean-Claude Charvin. Tandis qu'à gauche, le maire de Farnay, Jean-Alain Barrier a recueilli 1592 voix.

À Andrézieux, 12 voix d'avance pour la République en marche

À  Andrézieux-Bouthéon, les candidats de la République en marche, dont le maire de Veauchette, Jean-Paul Tissot, sont arrivés en tête en devançant de 12 voix le sortant Sylvain Dardouiller. La balle est à la fois dans le camp des 2 067 électeurs du rassemblement national et des 1447 citoyens qui avaient choisi le duo d'union de la gauche.

À Saint-Étienne, sur le canton de Georges Ziegler   

Sur le premier canton de Saint-Étienne, 33 voix séparent le binôme du président sortant du Conseil départemental, Georges Ziegler avec Fabienne Perrin du tandem d'union de la gauche, formé par Valérie Atif et Jérôme Masegosa. Sur cette partie du centre-ville, 838 personnes ont voté pour les candidats de la République en marche au premier tour.  

Suspens sur Saint-Étienne-2 et Sorbiers

Au sud de Saint-Étienne et une partie de l'Ondaine, le canton de Saint-Étienne-2, suspens d'ici dimanche soir prochain !  Le sortant et ancien maire du Chambon-Feugerolles, Jean-François Barnier n'affiche que 239 voix d'avance sur le maire de La Ricamarie, Cyrille Bonnefoy. Dimanche dernier, 890 électeurs ont voté pour le Rassemblement national.

Enfin sur le canton de Sorbiers les sortants, Yves Partrat et Corinne Besson-Fayolle arrivent en tête. Mais 1 134 voix les séparent de la maire socialiste de La Talaudière, Ramona Gonzalez-Grail, qui, en théorie, pourrait compter sur un report des 1 146 voix écologistes, sachant que 1 634 personnes avaient choisi le Rassemblement national au premier tour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess