Politique

Départementales : dans le canton des Aspres, tout le monde veut encore y croire

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon mercredi 25 mars 2015 à 17:20

élections - bureau de vote
élections - bureau de vote © MaxPPP

Il reste trois binômes en course sur le canton des Aspres (Pyrénées-Orientales) au second tour des élections ce dimanche 29 mars. La gauche est arrivée en tête, mais l'UMP veut se battre encore et le FN, candidat malgré, lui s'y voit aussi.

Sans surprise, il y aura sept triangulaires et dix duels pour le second tour des élections départementales, dimanche, dans les Pyrénées-Orientales. Aucun des binômes qualifiés dimanche dernier ne s'est retiré de la course, il n'y a eu aucune tractation entre les partis.

Parmi ces triangulaires, celle du canton des Aspres . Le binôme de la majorité départementale avec le maire socialiste de Thuir René Olive est arrivé en tête avec 33,7 %, devant le FN, 30,9 % et le binôme UMP-UDI 27 % composé du maire de Pollestres, Daniel Mach et de la conseillère municipale de Perpignan, ancienne députée européenne, Maité Sanchez-Schmidt.

"Mon seul diplôme, c'est mon permis de conduire !" 

  • Daniel Mach, UMP

L'ancien boxeur Daniel Mach, 60 ans , a pris des coups dans sa vie sportive et politique mais le combat de dimanche dernier l'a fragilisé : "Avec tout ce que je fais dans ma commune, il y a 500 personnes qui ont voté Front national ! Mais ça veut dire quoi ça ? C'est à désespérer de faire de la politique ça . Je viens d'où moi ? Mon seul diplôme, c'est mon permis de conduire, j'ai vécu en HLM pendant 30 ans, j'ai travaillé toute ma vie 15 heures par jour, je refuse de me laisser insulter en disant qu'on est tous pareil !

Je me suis posé la question de maintenir ma candidature car quand on est troisième dans une élection, on fausse l’élection, mais les gens qui ont voté Front national vont avoir l'inverse de ce qu'ils voulaient ! Ils vont remettre un socialiste qui aura 84 ans à la fin de son mandat ! Ils ne omprennent pas qu'en votant FN ils font le lit du PS !"

Daniel Mach

"Y a pas des fachos à tous les coins de rue !"

  • René Olive, PS

84 ans, c'est en effet l'âge qu'aura le socialiste René Olive, vieux briscard de la politique , conseiller général depuis 1982, maire de Thuir depuis 1989. Lui aussi s'interroge sur ce vote Front national dans un canton plutôt tranquille : "J'ai toujours pensé qu'il y avait un front du refus , quand on est mécontent sur tout, on vote sur le parti qui embête le plus le gouvernement, il n'y a pas des fachos à tous les coins de rue quand-même !"

René Olive

"J'ai appris à serrer des mains." - Georges Puig, FN

Le Front national arrivé deuxième dimanche soir, c'est Georges Puig, 43 ans viticulteur à Passa , devenu candidat presque malgré lui. "J'ai reçu un document qui demandait à ceux qui voulaient être candidat de se manifester, j'ai répondu que je voulais coller des affiches et distribuer des tracts, et on m'a dit "très bien, donc tu es candidat".

J'avais peur. Je déteste me voir sur les affiches. Quand il a fallu distribuer ma photo, ça a été difficile, j'ai horreur de me mettre en avant, même dans mon métier pour vendre du vin. J'ai appris à serrer des mains , il y a une dame qui m'a reproché de ne pas serrer la main, c'était juste de la timidité. D'un point de vue humain, on apprend énormément dans une campagne"

Geroges Puig 1

Malgré son manque d'expérience, Georges Puig se voit bien maintenant siéger au conseil départemental en mémoire de son père, mort avec une retraite de misère : "Retraité agricole après 48 ans de travail, il avait 730 euros par mois alors que je voyais des gens d'origine étrangère en France depuis 5 ans qui avaient 1600 euros par mois pour vivre sans travailler, c'est pour ça que j'ai pris la carte du Front national, uniquement pour ça."

Geroges Puig 2

Le FN et l'UMP continuent d'y croire, mais la gauche part avec un avantage certain . Arrivée en tête dimanche dernier, elle pourra compter sur une partie des voix EELV-PG (8.3 %) même si ces formations n'ont donné aucune consigne de vote pour le deuxième tour de ces élections départementales.

(Reportage réalisé en collaboration avec Cécilia Arbona, de France-Info)

À lire aussi : > Les candidats au second tour dans les Pyrénées-Orientales (carte) > Les résultats du premier tour dans les Pyrénées-Orientales (carte) > Le dossier spécial des élections départementales dans les Pyrénées-Orientales

Partager sur :