Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Départementales en Charente : droite et gauche au coude-à-coude

-
Par , France Bleu La Rochelle

En Charente, le scrutin des départementales est marqué par une très forte abstention, à 66,61 %. La droite et le centre obtiennent 45,35 % des scrutins, devant la gauche à 44,86 %. Le Rassemblement National recueille, lui, seulement 5,84 % des voix.

Elections départementales de juin 2021. ArdècheScrutin. Urne. Vote. Election. élection. A voté. Enveloppe. Bulletins.
Elections départementales de juin 2021. ArdècheScrutin. Urne. Vote. Election. élection. A voté. Enveloppe. Bulletins. © Radio France - Florence Gotschaux

Le premier tour des élections départementales de Charente n’a pas réussi à rassembler les électeurs. 66,61 % d'entre eux n’ont pas fait le déplacement. Dans ce département que la droite a ravi à la gauche en 2015, l'équilibre des forces reste très équilibré.

La droite et le centre légèrement en tête

Il y a six ans, 10 cantons sur 19 avaient été remportés par la droite et le centre, contre neuf pour la gauche. La droite et le centre réussissent tout de même à devancer la gauche, avec 45,35 % des suffrages lors de ce premier tour. Mais les jeux d'alliance pourraient redistribuer les cartes. Les candidats insoumis peuvent notamment décider de soutenir la gauche au deuxième tour. Si la gauche est partie divisée au premier tour, la droite et le centre avaient réussi à s'entendre sur des alliances. Elle bénéficie logiquement de moins de potentiel report de voix au second tour.

Pour le président sortant du Conseil départemental de la Charente, Jérôme Sourisseau, le statu quo devrait être confirmé dimanche prochain. “On a de quoi garder la majorité” confie le patron du département.

Si la gauche est très légèrement devancée par la droite lorsqu’on fait les totaux, elle reste en ballotage favorable dans neuf cantons, contre sept pour la droite.

Le siège du Conseil Départemental de la Charente, à Angoulême
Le siège du Conseil Départemental de la Charente, à Angoulême © Radio France - Pierre MARSAT

Résultats très serrés du côté d’Angoulême

La Gauche, emmenée par Hélène Gingast, tente de récupérer Angoulême 1. Avec 42,51 % des suffrages, elle termine juste derrière la droite, incarnée par Sylvie Carrera, dont le binôme recueille 43,29 % des voix.

Sur Angoulême 2, c'est le député marcheur Thomas Mesnier qui veut reprendre le canton à la gauche. Pari loin d'être gagné même s'il vire largement en tête avec 42,18 %. Si les écologistes, et les partis de gauche décidaient de s’unir, ils pourraient à eux trois l’emporter. Au premier tour, ils ont réuni 57,82 % des scrutins. Les réserves de voix à gauche seront donc définitives dans ce canton.

Déception pour le Rassemblement National.

En Charente, le parti de Marine Le Pen ne présentait que cinq candidats. Un seul d'entre eux sera présent, dimanche prochain, au second tour de ces élections départementales. Il s’agit du binôme RN porté par Didier Genthial, dans le canton sud Charente. Avec 23,12 % des voix, il se maintient certes au second tour, mais reste loin de la performance du centriste Jacques Chabot.

Au total, le RN rassemble seulement 5,84 % des scrutins. "Une contre-performance", reconnaît la déléguée départementale du RN en Charente, Caroline Colombier. Le RN dépasse pourtant allègrement les 20 % dans bon nombre de territoires ruraux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess