Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Départementales en Dordogne : la gauche reste largement majoritaire malgré quelques échecs

-
Par , France Bleu Périgord

Le visage de l'Assemblée départementale de Dordogne reste sensiblement le même à l'issue du second tour des élections ce dimanche 27 juin. La gauche est largement majoritaire mais perd plusieurs conseillers. La droite et le centre gagnent du terrain.

Germinal Peiro, avec Delphine Labails à gauche et Mireille Volpato à droite, fêtent la victoire au siège du Parti socialiste de Dordogne
Germinal Peiro, avec Delphine Labails à gauche et Mireille Volpato à droite, fêtent la victoire au siège du Parti socialiste de Dordogne © Radio France - Théo Caubel

34 conseillers départementaux à gauche (dont deux élus communistes), 16 à droite et au centre à l'issue du second tour : l'opposition sort renforcée de ce second tour des élections départementales. Mais la gauche reste largement majoritaire. Bref, ça bouge mais à la marge.

La gauche perd quatre cantons

Sur les 22 cantons dont on attendait les résultats au second tour en Dordogne, la majorité socialiste au département perd quatre cantons : Thiviers, Coulounieix-Chamiers, Périgord Central et le Pays de la Force

Cependant, la gauche remporte deux cantons qui étaient aux mains du centre et de la droite : celui de Périgueux-2 et celui de Saint-Astier avec la victoire de Véronique Chabreyrou et de Jacques Renoux sur le binôme du Rassemblement national composé de Pascale Léger et Serge Muller.

La gauche remporte donc 17 cantons sur les 25 que comptent le département. 

La droite gagne du terrain

Le président sortant Germinal Peiro n'a pas d'inquiétude à avoir mais la droite et le centre ont tout de même gagné du terrain ce dimanche soir avec huit cantons dans leur camp : quatre pour le centre et quatre pour la droite classique. Ils se sont imposés dans le canton du Pays de la Force, à Coulounieix-Chamiers, à Thiviers et en Périgord Central. Elle garde Bergerac-1, le Pays de Montaigne et Gurson, le Haut Périgord Noir et Périgueux-1, avec 19 voix d'avance seulement pour Laurent Mossion et Florence Borgella.

Le centre s'impose largement à Coulounieix-Chamiers. Le canton bascule après 48 années passées à gauche. 

La majorité reste solide

Le Parti Socialiste reste présent partout ailleurs, à l'exception du canton d'Isle-Manoire qui lui est 100% communiste. C'est le seul désormais au sein de l'assemblée départementale (le canton du Pays de la Force est passé à droite). Le Rassemblement National n'a pas réussi à remporter le seul canton dans lequel il était encore présent à Saint Astier où le PS l'emporte avec plus de 67%.

La nouvelle assemblée départementales 

  • MAJORITÉ - Gauche : 34 conseillers dont deux communistes 
  • OPPOSITION - Centre et droite : 16 conseillers dont huit "Les Républicains", deux centristes et six centristes du groupe Renouveau Dordogne

L'élection du président du conseil départemental aura lieu le jeudi 1er juillet mais Germinal Peiro devrait être reconduit sans problème à la tête de l'assemblée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess