Politique

Départementales en Dordogne : le bastion de Trélissac tombera-t-il ?

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord vendredi 13 mars 2015 à 6:00

Le canton de Trélissac
Le canton de Trélissac © Radio France

C'est l'un des points chauds des prochaines élections départementales du 22 mars: le canton de Trélissac. Il est détenu depuis 36 ans par Francis Colbac, le maire communiste de Trélissac, vice-président du Conseil général. Pour la première fois, il pourrait être en danger.

Francis Colbac est dans son fauteuil depuis 36 ans , presque sans interruption. Mais pour le maire communiste de Trélissac, il n'y a pas de danger plus grand que d'habitude.

"Je n'ai que 65 ans et mes binômes et suppléants sont tous très jeunes, je ne vois pas où est le problème." 

Le problème c'est un besoin de renouveau répondent la plupart des autres candidats.

Reportage sur le canton de Trélissac

Au PS, Christelle Boucaud et Stéphane Dobbels, les maires d'Agonac et de Cornille assument leur candidature, contre le communiste Francis Colbac souvent allié au PS au Conseil général et se voient bien prendre sa place.

Le duo PS Christelle Boucaud maire d'Agonac et Stéphane Dobbels, mais de Cornille - Radio France
Le duo PS Christelle Boucaud maire d'Agonac et Stéphane Dobbels, mais de Cornille © Radio France
"La campagne prend bien ", explique la jeune maire élue l'an dernier, et jusque là assistante parlementaire de la députée socialiste du Périgord vert Colette Langlade.

Il faut de la jeunesse répondent aussi les candidats UMP-UDI Nicolas Coûte et Amélie Léger, 32 et 26 ans.

Le binôme UMP Nicolas Coûte ex DG du CAP Rugby et Amélie Léger - Radio France
Le binôme UMP Nicolas Coûte ex DG du CAP Rugby et Amélie Léger © Radio France
Ces deux habitants de Trélissac pointent aussi du doigt les récentes hausses d'impôts (+15% des taxes communales) et expliquent "ne pas faire confiance au maire vu la gestion de sa commune" . Ils pointent aussi la binôme de Francis Colbac qui n'est autre que sa fille.

"Une dynastie, ma binôme et moi on en est à se demander si on doit faire un enfant", plaisante Nicolas Coûte

Enfin, cette élection sera un remake de l'élection municipale de 2008, avec le retour du sans étiquette Pierre Maly, qui milite pour une nouvelle offre politique, pour des représentants qui ne seraient pas des professionnels de la politique, et qui ne "cumuleraient pas les mandats" .

La photo de propagande de Francis Colbac, conseiller général sortant communiste - Radio France
La photo de propagande de Francis Colbac, conseiller général sortant communiste © Radio France
Un 5e binôme est en lice : les Front national Françoise Péquignot et Frédéric Prévost.

À LIRE AUSSIDOSSIER : suivez la campagne des départementales en Dordogne avec France Bleu Périgord ► CARTE - Élections départementales : 184 candidats dans les 25 cantons de Dordogne