Politique

Départementales en Dordogne : à Trélissac, Francis Colbac vers la sortie ?

Par Benjamin Fontaine et Antoine Balandra, France Bleu Périgord lundi 23 mars 2015 à 1:22

Francis Colbac (PCF), lors du débat du premier tour des départementales en Dordogne.
Francis Colbac (PCF), lors du débat du premier tour des départementales en Dordogne. © Radio France - Pierre Breteau

Parmi les surprises du premier tour de ces élections départementales en Dordogne, le canton de Trélissac en a réservé une bien mauvaise au conseiller général sortant Francis Colbac. Après 36 ans de règne, le communiste est en difficultés. Il a, en plus, perdu le soutien de Bernard Cazeau.

Séisme à Trélissac dimanche soir lorsque sont tombés les résultats du premier tour des départementales. Francis Colbac , conseiller général depuis 36 ans n'est arrivé que deuxième du scrutin avec 24,3% des voix , loin derrière le binôme PS emmené par le maire d'Agonac, Christelle Bouacaud et Stéphane Dobbels, le maire de Cornille. Les candidats de la majorité départementale ont recueilli 28,2% des suffrages. 

Le binôme de l'U.D.D. emmené par Amélie Léger et Nicolas Coute ayant été balayé, socialistes et communistes se retrouvent donc en face-à-face pour le second tour . Une situation inédite. Tout au long de sa campagne, Francis Colbac a répété à l'énvie que le candidat de gauche le moins bien placé devrait se désister, sans penser une seconde qu'il pourrait s'agir de lui.

"Je ne vois pas pourquoi il ne se désisterait pas". — Bernard Cazeau, président PS du Conseil général

Preuve du malaise qui régnait dimanche soir, Francis Colbac est resté quasiment invisible pendant que sur l'antenne de France Bleu Périgord, le président du Conseil général, Bernard Cazeau lui offrait un enterrement de premier choix : "Si nous appliquons les règles qui sont les notres, chaque fois que nous avons été derrière le parti communiste ou le Front de gauche nous nous sommes désistés. Je ne vois pas pourquoi ca ne serait pas le cas cette fois là . "

Le président du Conseil général a ensuite ajouté : "Peut-être a-t-il fait ou voulu faire le mandat de trop . Il s'est trouvé face à une jeune équipe. Les citoyens ont tendance à aller vers la nouveauté et la jeunesse ". Peu de temps après le secrétaire départemental des communistes en Dordogne, Laurent Péréa appelait lui à trouver une solution "qui ferait gagner la gauche "** .

Techniquement la solution proposée par Bernard Cazeau est possible. La loi prévoit qu'en cas de désistement d'un des deux qualifiés pour le second tour, le binôme restant se présente seul face aux électeurs. Pas sûr que Francis Colbac soit prêt à faire cette concession.

Dordogne : les résultats du 1er tour des élections départementales sur notre carte intéractive