Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Départementales en Dordogne : un seul binôme RN qualifié pour le second tour

-
Par , France Bleu Périgord

Le Rassemblement National est en net recul en Dordogne pour ces élections départementales. Un seul des 16 binômes présentés en Périgord se qualifie pour le second tour.

Rassemblement national (illustration)
Rassemblement national (illustration) © Radio France - Radio France

A l'issue du premier tour des élections départementales en Dordogne, un seul binôme du Rassemblement National est qualifié au second tour sur les 16 présentés par le parti d'extrême droite. Il s'agit de Pascale Léger et de Stéphane Muller sur le canton de Saint-Astier qui ont obtenu 23,80% des suffrages. 

Un résultat très différent du précédent scrutin, en 2015, où 10 binômes Rassemblement National s'était qualifié pour le second tour. Pour Jacques Colombier, tête de liste RN en Dordogne, "ne crie pas victoire" mais il estime "qu'il y a une baisse général pour tous les candidats".

Pour les élections régionales, Alain Rousset, président socialiste sortant arrive en tête en Dordogne avec 33,21% des voix, devant la candidate du RN, Edwige Diaz, avec 19,41% des suffrages. La tête de liste RN en Dordogne, Jacques Colombier, se dit ce lundi 21 juin sur France Bleu Périgord "_surtout déçu par l'ampleur de l'abstention. Deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés, on l'a pris de plein foue_t". Selon le candidat, "il y a cette abstention car rien ne change et les gens sont de plus en plus désabusés. Par ailleurs je crois que le message politique tout simplement ne porte pas". 

Pour Jacques Colombier, le gouvernement "n'a pas su gérer ces élections, un certains nombre d'électeurs n'ont pas reçu les bulletins", il relève notamment que "les élections régionales ne sont pas perçues avec beaucoup de précision". 

La tête de liste RN en Dordogne affirme que pour les régionales "nous sommes en 2e position avec un chiffre qui approche les 20%, ce n'est pas la dégringolade". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess