Politique

Départementales en Gironde : baptême du feu pour les nouveaux élus

France Bleu Gironde mercredi 1 avril 2015 à 17:35

Sophie Piquemal (PS) et Géraldine Amouroux (UMP), 2 nouvelles venues au Conseil Départemental de Gironde

Quatre jours après le second tour des départementales, la nouvelle assemblée va élire ce jeudi matin son nouveau président . Jean-Luc Gleyze devrait succéder à Philippe Madrelle. Parmi les 36 élus qui vont découvrir pour la première fois l'hémicycle : Sophie Piquemal (PS), élue dans les Landes de Graves, et Géraldine Amouroux (UMP), élue dans le canton de Bordeaux 3.

C'est le troisième tour des élections départementales :ce jeudi  matin se déroule dans toute la France l'élection des présidents des nouveaux conseils départementaux. Pas de surprise à attendre en Gironde, où les socialistes ont remporté  20 des 33 nouveaux cantons : c'est Jean-Luc Gleyze, le maire de Captieux et vice-président du Conseil général sortant, qui va être élu dans le fauteuil occupé pendant 36 ans par Philippe Madrelle. Cette session sera aussi l'occasion de désigner les vice-présidents.

Trente-six nouveaux

Parmi les 64 élus de cette nouvelle assemblée, 36 sont nouveaux dans leurs fonctions, et vont découvrir pour la première fois l'hémicycle départemental, quartier Mériadeck, à Bordeaux. Dix-huit de ces nouveaux élus vont siéger sous les couleurs du Parti Socialiste, 13 avec l'Union de la droite et du centre, trois sont issus des rangs d'Europe Écologie-les Verts, sans oublier les deux élus Front national élus dimanche dernier dans le canton du Nord-Médoc.

Sophie PIiquemal fait partie des 23 femmes qui font  leur entrée dans la nouvelle assemblée départementale, entièrement paritaire. Cette habitante du Barp a été élue dimanche dernier dans le canton des Landes des Graves au côté d'Hervé Gillé. À 49 ans, c'est le premier mandat de cette militante de terrain, entrée au Parti socialiste en 2005.

"C'est une grande aventure, ça m'empêche un peu de dormir, en espérant faire avancer les choses dans le bon sens. Je mesure le poids des responsabilités. Je n'ai jamais été élue, j'aurai donc un regard nouveau, un regard de l'extérieur. Je suis impatiente de plonger dans les dossiers et de découvrir les lieux, mais je ne suis pas impressionnée. Je ne suis pas impressionnable." — Sophie Piquemal

Cette militante associative veut à présent être utile, et proche des gens. C'est à ses yeux tout l'intérêt de ce mandat, et elle considère cet engagement politique comme le prolongement de sa profession. Elle est coordonnatrice d'une coopérative basée à Captieux, où travaillent ensemble entrepreneurs et porteurs de projet.

"Je vais garder mon activité professionnelle, c'est quelque chose auquel je tiens. Sans doute à temps partiel, car je n'aurai pas le temps de tout faire, pour ne pas être déconnecté et garder une certaine liberté. Mon mari et mes enfants en tout cas m'ont encouragé à me lancer en politique. Je vais  devoir conjuguer avec une troisième vie." — Sophie Piquemal

"Une grande aventure"

Géraldine Amouroux va elle aussi découvrir ses nouvelles fonctions. Cette bordelaise de 41 ans a été élue dès le 1er tour avec Pierre Lothaire, le conseiller général sortant, dans le canton de Bordeaux 3, le canton élargi de Bordeaux-Caudéran. Pour elle aussi, c'est un premier mandat ; même si elle milite depuis 20 ans, d'abord au RPR puis à l'UMP. Elle est d'ailleurs aujourd'hui secrétaire départemental adjointe du mouvement. 

"Je suis honorée de pouvoir pénétrer comme élue dans cet hémicycle, heureuse de la confiance que nous ont témoigné les électeurs. C'est un peu un lieu commun de dire que c'est le rêve de tout militant politique que d'accéder à un mandat, après toutes ces années d'engagement. Je vais sans doute ressentir une certaine émotion, une certaine fierté aussi." — Géraldine Amouroux

Pour la nouvelle élue caudéranaise, le manque d'expérience n'est pas un handicap.

"On va vite être confronté à la réalité des choses, je vais rencontrer des gens qui vont me permettre d'apprendre et d'avancer, je suis assez confiante. Les responsabilités, je vais les découvrir au fur et à mesure. Il me tarde de rentrer dans le vif du sujet. J'aimerais m'investir dans les domaines des seniors et de la petite enfance, et j'espère pouvoir œuvrer en ce sens." — Géraldine Amouroux

"C'est l'envie de tout militant politique de devenir un jour élu"

La première session du nouveau Conseil départemental de Gironde est aussi l'occasion de désigner les vice-présidents.