Politique

Départementales en Gironde : le Parti communiste appelle à "battre la droite et l'extrême-droite"

France Bleu Gironde mercredi 25 mars 2015 à 10:49

Les élections départementales
Les élections départementales © MaxPPP

Le PC a fait son choix avant le second tour des départementales dimanche prochain en Gironde. Sans appeler à voter ouvertement pour les binômes socialistes encore en course, il demande à ses électeurs du premier tour de faire barrage à la droite et au Front national.

Réunies mardi soir, les instances fédérales du Parti communiste en Gironde ont pris position avant le second tour dimanche prochain des élections départementales.Sans appeler ouvertement à un vote pour les candidats socialistes, elles demandent à ses électeurs de faire barrage aux candidats de Gironde Positive et du FN.

"Nous appelons au rassemblement pour empêcher le Front national de progresser encore et de faire son entrée dans l’assemblée départementale. Nous appelons à battre la droite dimanche prochain, l’empêcher de prendre la majorité au département" — extrait du communiqué du PC

Le Parti communiste pointe malgré tout au passage la responsabilité à ses yeux des résultats du premier tourr, à savoir la poussée du FN et la forte abstention. Elle en profite au passage pour appeler au combat contre les politiques d'austérité.

Cette déclaration vaut pour les communistes seuls, son allié au sein du Front de gauche, le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, n'a pas fait connaître pour l'instant sa position.

Restent aussi quelques particularismes locaux, comme dans le canton de la Presqu'île (Ambarès-et-Lagrave), où les candidats du Front de gauche refusent d'apporter leur soutien au binôme socialiste. Dans le canton de l'Estuaire (Blaye), le Front de gauche appelle à "battre le Front national". Dans le canton du Libournais-Fronsadais, l'appel n'est pas non plus aussi clair.

Les communistes quittent l'assemblée départementale

Pour la première fois, le Parti communiste n'aura pas d'élu dans la nouvelle assemblée départementale, alors qu'il en avait trois dans le Conseil général sortant. Malgré le bon score réalisé sur le canton du Sud-Gironde (Langon), Pierre Augey, le maire de Fargues de Langon, ne siègera pas dans le nouvel hémicycle.

"Nous n'avons jamais rien lâché sur le terrain, alors que les socialistes ont souvent tendance à tourner le dos à leurs promesses". — Pierre Augey

"En tant qu'élus, nous n'avons eu qu'un langage"

À LIRE AUSSI ► Notre dossier "Les élections départementales en Gironde"

Partager sur :