Politique

Départementales en Gironde : les anecdotes du second tour

France Bleu Gironde lundi 30 mars 2015 à 11:01

Le second tour a réservé quelques surprises en Gironde
Le second tour a réservé quelques surprises en Gironde © Radio France

Comme au premier tour, nous avons épluché les résultats canton par canton. Découvrez quelle commune girondine s'est le plus mobilisée, celle où le Front national remporte le plus de voix, celle où le vote blanc connait un étonnant succès ou encore quel accueil ont reçu les maires engagés dans la bataille départementale.

Saint-Pey-de-Castets, la commune la plus citoyenne de Gironde

Le canton où les électeurs se sont le plus déplacés est celui du Réolais et des Bastides , comme au premier tour (61.55% de participation) devant les Coteaux de Dordogne (58.51%). Belle mobilisation aussi dans le Sud-Gironde, l’Entre-deux-mers et le Nord-Libournais (56% en moyenne). La palme revient au village de Saint-Pey-de-Castets près de Pujols, dans le canton des Coteaux de Dordogne avec un taux de 81.16% de participation. La petite commune de Coutures (80.95%) dans le Sauveterrois est encore une fois sur le podium.

A Saint-Pey-de-Castets, plus de 8 électeurs sur 10 ont voté dimanche - Aucun(e)
A Saint-Pey-de-Castets, plus de 8 électeurs sur 10 ont voté dimanche

En revanche, à Bordeaux, le scrutin n’a pas vraiment passionné les foules. Bonnet d’âne pour Bordeaux-4, canton le plus abstentionniste de la Gironde (41.39% de participation) avec Bordeaux-1 (41.43%), Bordeaux-5 (42.17%) et le canton de Cenon (42.5%).

Civrac, le village où deux électeurs sur trois choisissent le FN

Dans le canton du Nord-Médoc, seules 147 voix (sur plus de 15.000 exprimées) permettent à Grégoire de Fournas et Sonia Colemyn de devenir les premiers élus Front National à rentrer au Conseil Départemental. C’est le village de Civrac-en-Médoc qui a le plus plébiscité la formation de Marine Le Pen, avec le soutien de près des deux tiers (65.77%) des votants. Le FN rafle 20 des 29 communes qui composent le canton. Vendays-Montalivet est la ville la moins perméable au vote FN dans ce canton (41.6%).

Dans les cantons où le Front National se battait en triangulaire, il arrive systématiquement en troisième et dernière position. Dans le Nord-Libournais, la bataille a été serrée : la gauche l’emporte mais la droite et l’extrême-droite n’ont que 65 voix d’écart.

Le plus gros carton, le plus petit écart

Dans le canton de la Teste-de-Buch, le maire UMP de la Teste allié avec une conseillère municipale d’Arcachon ont tué le suspense, avec un score sans appel face au FN : plus de 72% des voix et presque trois fois plus de bulletins.

Le maire de la Teste-de-Buch, Jean-Jacques Eroles (UMP) n'a laissé aucune chance au binôme FN dans son canton - Radio France
Le maire de la Teste-de-Buch, Jean-Jacques Eroles (UMP) n'a laissé aucune chance au binôme FN dans son canton © Radio France

A l’inverse, sur Bordeaux-4, canton très abstentionniste, Philippe Dorthe, vieux loup de la politique bordelaise, sauve son fauteuil de justesse. Le scrutin a basculé en faveur du tandem socialiste grâce à 77 voix.

 

Les élus chez eux

Les gagnants :

Jean-Luc Gleyze avait été désigné par Philippe Madrelle pour lui succéder. Le maire PS de Captieux remporte facilement son duel face à un tandem Gironde Positive dans le Sud-Gironde. Score sans appel chez lui à Captieux avec 600 bulletins contre 103 (85%).

Philipe Madrelle accueille son successeur Jean-Luc Gleyze qui sera le nouveau président du Département - Radio France
Philipe Madrelle accueille son successeur Jean-Luc Gleyze qui sera le nouveau président du Département © Radio France

 

Christine Bost (PS) sauve son siège dans le canton des Portes du Médoc, elle l’emporte chez elle à Eysines mais sans plébiscite (56.19%). Son tandem avec l’écologiste Stéphane Saubusse réalise un meilleur score à Ludon-Médoc.Jean-Jacques Eroles , édile UMP de la Teste-de-Buch affrontait un binôme Front National sur son canton. Mais paradoxalement, son duo avec une conseillère municipale d’Arcachon fait un meilleur score à Arcachon (77.6%) qu’à la Teste (69.5%).Bernard Fath , conseiller général sortant et maire PS de Léognan conserve son mandat départemental sur le canton de la Brède. Et sans surprise, son ticket avec Corinne Martinez l’emporte à Léognan (61%). La droite n’arrive devant que dans trois villes sur les treize du canton : Cadaujac, la Brède et Martillac.  

Les perdants :

Yves d’Amécourt devait porter haut les couleurs de la droite dans le département. Le chef de file de Gironde Positive n’a pas montré l’exemple en se faisant battre par le binôme de gauche sur le canton du Réolais et des Bastides. Il affrontait notamment celui qui a été maire de la Réole pendant 25 ans, Bernard Castagnet et pâtit de la présence du FN. Le maire de Sauveterre-de-Guyenne l’emporte toutefois sans mal dans sa ville (56.6%). A noter qu’il fait aussi un très bon score à Pineuilh (42.4%), Saint-Hilaire-du-Bois (72%) et Casteviel (60.4%) par exemple.Dans le Nord Médoc, la gauche avait fort à faire et elle a perdu malgré la présence de deux maires comme candidats. Bernard Guiraud , élu de Lesparre perd chez lui face au Front National à une cinquantaine de voix près. En revanche, à Saint-Estèphe, ville que dirige sa partenaire, Michelle Saintout , la gauche est devant grâce à 13 bulletins.

Le maire de Lesparre, Bernard Guiraud, est battu sur sa propre commune par le FN - Radio France
Le maire de Lesparre, Bernard Guiraud, est battu sur sa propre commune par le FN © Radio France

Guy Marty , conseiller général PS sortant des Coteaux de Dordogne, lâche son mandat au profit de la droite. Sa victoire sur sa commune de Sainte-Terre n’a pas suffi. Le vote blanc à la Teste-de-Buch

Dans sept cantons, le vote blanc remporte plus de 3% des suffrages exprimés : La Teste-de-Buch (3.52%) où il fallait choisir entre la droite et l’extrême-droite, le Sud-Gironde, Andernos-les-Bains, le Nord-Médoc (duel FN-Gauche), le Nord-Gironde (idem), Créon et la Presqu’île. Et vu l'écart qui sépare les gagnants des perdants, le vote blanc aurait été décisif s'il avait été orienté vers un duo dans le Nord-Médoc (147 voix d'écart, 986 votes blancs), sur la Presqu'île (442 voix d'écart, 1059 votes blancs) ou encore à Pessac-2 (268 voix d'écart, 734 votes blanc).

Dans les 32 cantons où l’on votait dimanche, 22.478 électeurs girondins ont préféré glisser une enveloppe vide dans l’urne que désigner un tandem. Pour rappel, le vote blanc n’est pas pris en compte dans les votes exprimés.

À LIRE AUSSI ► Les résultats canton par canton en Gironde Les tops et les flops du premier tour en Gironde