Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Départementales : en Haute-Loire les bastions du centre-droit grignotés par la droite tendance Wauquiez

Après le premier tour des élections départementales, et avant le deuxième ce dimanche 28 juin, un constat en Haute-Loire : si le département reste solidement ancré à droite, les candidats proches de la ligne de Laurent Wauquiez ont connu de beaux résultats sur leurs adversaires de centre-droit.

Dans un bureau de vote pour les élections départementales 2021.
Dans un bureau de vote pour les élections départementales 2021. © Radio France - Philippe Paupert

Serait-ce la fin d'une époque politique en Haute-Loire ? Celle de Jacques Barrot, figure du commandeur pour les candidats de centre-droit. Après le premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021, la question mérite d'être posée au vu des bons résultats des candidats de droite, proches de la ligne de Laurent Wauquiez, ancien maire du Puy-en-Velay et actuel président sortant (LR) de la région. Exemple dans le canton d'Yssingeaux.

Le binôme divers-droite se retire au deuxième tour sur le canton d'Yssingeaux

Sur le canton d'Yssingeaux, environ 1.200 voix d'écart séparent le premier binôme, Arthur Liogier-Isabelle Valentin (également députée LR pour la 1e circonscription de Haute-Loire) du deuxième, incarné par Huguette Liogier et Pierre Bonnet-Sahuc (DVD). Celui-ci vient d'annoncer son retrait pour le second tour : "cet écart de voix, le ballotage qui ne nous est pas favorable, nous poussent à retirer notre candidature, explique Huguette Liogier. Il faut dire que face à nous, nous avions une parlementaire dont le nom est peut-être un peu plus connu que le nôtre."

Des obstacles dont le binôme était bien conscient au moment de se lancer dans la campagne. Mais pour Huguette Liogier, l'important était d'incarner une ligne politique sensiblement distincte de ses adversaires, proches de Laurent Wauquiez : "proposer une politique différente, inspirée de Jacques Barrot, de Jean-Pierre Marcon, une ligne beaucoup plus centriste. Et non pas une politique proche de la droite de la droite."

Reste que les électeurs n'ont pas suivi dans le canton d'Yssingeaux "et je le déplore, remarque Huguette Liogier. Jacques Barrot savait écouter les propositions venant de gauche, de droite, il faisait une synthèse. Alors que là, je crains qu'on soit plus dans la confrontation et le conflit." Interrogée sur cette sensibilité plus marquée à droite, Isabelle Valentin réfute vigoureusement l'analyse : "la RN88 a été initiée par Jacques Barrot, elle est continuée par Laurent Wauquiez. Je revendique cette suite sans aucun scrupule. Il y a une continuité de travail." Son binôme devra malgré tout se présenter au second tour le 28 juin prochain, faute d'avoir réuni 12.5% des voix des inscrits au premier tour. 

Aux élections régionales, le quasi-monopole de Laurent Wauquiez en Haute-Loire

On votait aussi aux régionales ce dimanche 20 juin. Les résultats dans les urnes montrent un quasi-monopole de Laurent Wauquiez qui arrive en tête des votes dans 256 communes de Haute-Loire sur 257. Il fait jeu égal dans la dernière, Chazelles, avec la candidate écologiste Fabienne Grébert.

La candidate écologiste parvient également à de bons scores dans les communes touchées par le contournement de la RN88, dont les travaux ont été décidés et sont financés en grande partie par la Région de Laurent Wauquiez. Renaud Daumas, agriculteur figure locale de la lutte, et premier sur la liste de Fabienne Grébert en Haute-Loire, salue ces résultats : autour de 19% des voix à Saint-Hostien et Saint-Étienne Lardeyrol. 

Concernant les départementales, l'opposant reconnaît la faiblesse des alternatives au "camp Wauquiez" localement et l'attribue à ce qu'il voit comme un système politique verrouillé par le président de région sortant : "Quand on fait tout pour bloquer les listes adverses, quand on met la pression aux subventions sur des maires, on est loin de la démocratie de mes rêves, qui fait que les élus pourraient critiquer les politiques en place. Tout ceux dont la tête va dépasser, leur tête sera coupée. Forcément, on en arrive à des scores dignes d'une dictature en Haute-Loire. Aujourd'hui, en Haute-Loire, la démocratie a mal."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess