Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Départementales en Isère : le président sortant Jean-Pierre Barbier lance sa campagne "pour l'Isère"

-
Par , , France Bleu Isère

Le président sortant du Conseil départemental de l'Isère présente ses candidats sur les 29 cantons isérois pour les élections des 20 et 27 juin prochains et dévoile les premières propositions de son programme.

La majorité sortante ambitionne de garder la présidence du conseil départemental de l'Isère
La majorité sortante ambitionne de garder la présidence du conseil départemental de l'Isère © Radio France - Nicolas Crozel

Entouré de Julien Polat, maire et conseiller départemental sortant de Voiron, nommé directeur de campagne, de Sandrine Martin-Grand et Annick Merle, élue sortante, et porte-parole, Jean-Pierre Barbier a lancé sa campagne pour un nouveau mandat à la tête du département.

''C'est une élection départementale, c'est donc une campagne départementale que nous allons mener'' a-t-il-rappelé, voilà pourquoi c'est depuis Voiron, ville géographiquement située "au milieu" de l'Isère que le président sortant a choisi de présenter ses 29 binômes en lice pour les élections, mais aussi ses dix premières propositions.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La cantine à 2 euros pour chaque collégien, 90 km/h sur les routes départementales

Réunie sous la bannière "Pour l'Isère" et sans le moindre logo de parti politique, la majorité sortante, née il y a six ans d'un rassemblement de la droite, du centre et de la société civile entend s'appuyer sur son bilan mais aussi avancer des propositions choc.

Jean-Pierre Barbier promet la cantine à 2 euros pour chaque collégien, quel que soit le quotient familial et le revenu des parents dès la rentrée de septembre avec des menus élaborés à partir de produits 100% locaux ou bio.  Il annonce également le doublement du nombre d'implantations de médecins dans les déserts médicaux, une charte de la laïcité à destination des associations et organismes qui souhaitent bénéficier de subventions départementales ou encore le retour de la limitation à 90 km/h sur les routes départementales, un retour progressif, une fois réalisés des travaux de sécurité.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une équipe renouvelée à 35%

Sur le plan politique, Jean-Pierre Barbier repart avec les deux tiers de son équipe sortante dont il met en avant "la cohésion et la cohérence". L'occasion de tacler ses adversaires de gauche dont le rassemblement sous la bannière du printemps isérois n'est, selon lui, qu'une "unité de façade" dont le centre de gravité s'est déporté à l'extrême gauche.

Les isérois auront le choix entre l'extrême droite avec le RN, l'extrême gauche avec le Printemps isérois, et nous !

Interrogé sur l'absence de deux anciens piliers de la majorité sortante, Christian Coigné condamné en première instance pour prise illégale d'intérêt et qui fait appel, et Magali Guillot visée par une enquête concernant ses activités professionnelles, Jean-Pierre Barbier évoque une décision "prise en commun pour ne pas gêner notre campagne".

«Christian Coigné et Magali Guillot ont choisi en accord avec nous de ne pas se représenter. C’est tout à leur honneur»

En revanche, Gérard Dezempte figure bien parmi les candidats de la majorité sur son canton de Charvieu-Chavagneux, malgré sa candidature aux législatives de 2017 avec le soutien du Rassemblement national. « Gérard Dezempte est un homme de droite, il nous a toujours été fidèle, il n’est pas encarté RN et le RN présente un candidat sur son canton » précise encore Jean-Pierre Barbier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess