Politique

Départementales : la droite favorite en Indre-et-Loire

France Bleu Touraine mardi 10 mars 2015 à 18:53

Le logo du Conseil général d'Indre-et-Loire.

La droite et le centre espèrent retrouver la majorité au conseil général d'Indre-et-Loire, dirigé depuis 2008 par les socialistes et leurs alliés. Le scrutin sera marqué par la division de la gauche et les ambitions du Front national.

Elle contrôle deux tiers des sièges dans l'actuel conseil général mais la majorité socialiste se sait en danger en Indre-et-Loire. Plusieurs de ses candidats préfèrent se présenter sous l'appelation "majorité départementale" ou encore "Ma Touraine" pour se lier le moins possible au gouvernement.

Mais le climat politique national a déjà des conséquences, sur le nombre de candidats à gauche : l'alliance d'Europe écologie - les Verts, du Front de gauche et du collectif "C'est au Tour(s) du peuple" est présente dans 17 des 19 cantons . Il y a aussi plusieurs dissidents : l'ancien maire socialiste de la Riche, Alain Michel, à Ballan-La Riche, ou le conseiller général sortant Claude-Pierre Chauveau à Tours-Est.

Cette division pourrait être directement fatale au PS. Dans l'hypothèse d'une abstention à plus de 50 % il faudra rassembler au moins 25% des voix pour être présent au second tour. Dans pluiseurs cantons, le PS pourrait disparaitre des écrans radars dès le premier tour si ses candidats  n'arrivent pas dans les dans les deux premiers.

Tous les candidats dans tous les cantons d'Indre-et-Loire

La montée du Front national, donné en tête au niveau national par plusieurs sondages, devrait aussi peser sur cette élection. En Indre-et-Loire, il faudra notamment suivre le score de Véronique Péan à Joué-les-Tours : elle avait atteint 18% au 1er tour des municipales.

L'actuelle opposition de droite se présente unie, avec des binômes communs à l'UMP et l'UDI dès le premier tour. Après la mairie de l'agglomération de Tours l'année dernière, la droite se voit déjà récupérer le département. En cas de victoire, le nom du futur président reste à choisir , entre le centriste Jean-Yves Couteau (Saint-Cyr) et l'UMP Jean-Gérard Paumier (Saint-Avertin).