Infos

Départementales : le Front national a-t-il réussi son pari ?

France Bleu lundi 23 mars 2015 à 8:50

Marine Le Pen, présidente du Front national
Marine Le Pen, présidente du Front national © MaxPPP

Le résultat du Front national à l'issue du premier tour des départementales ce dimanche, 25,12% des suffrages exprimés, est contrasté : s'il est loin de ce que prévoyaient les sondages, qui créditaient le FN de près de 30% d'intentions de vote, il reste un "exploit" pour le FN.

C'est un score record lors d'élections locales : avec plus de 25% des voix, le Front national confirme, et dépasse même, son score atteint lors des élections européennes l'an dernier, qui était de 24,85%. Le parti de Marine le Pen enregistre lors de ce premier tour des élections qui s'est déroulé dimanche un score supérieur de dix points à celui des précédentes cantonales, en 2011.

En tête dans 43 départements

D'ores et déjà le FN a remporté quatre cantons, où huit de ses candidats sont élus : à Vic-sur-Aisne, Fréjus (Var), le Pontet (Vaucluse) et Eurville-Bienville (Haute-Marne). Il sera maintenu dans pas moins de 772 duels, 297 triangulaires et une quadrangulaire , soit au total, quelque 1.100 cantons, sur 1.900 encore à pourvoir. 

> A LIRE AUSSI : que faut-il retenir de ce premier tour ? 

Et surtout, le FN arrive en tête dans 43 des 98 départements où les Français ont voté. Dans le Var (38,9%), l'Aisne (38,76%) , le Vaucluse (37,40%), le Gard (35,54%) la Haute-Marne (35,13%) et l'Oise (35,11%), il est même largement en tête. 

Peu de chances d'emporter un département

Est-ce pour autant réellement une victoire ? Si l'on compare ce résultat aux sondages publiés avant le premier tour, qui conféraient au FN autour de 30% d'intentions de vote, le FN a fait moins bien que prévu. Cela n'empêche pourtant pas Marine Le Pen de parler "d'exploit " : en effet, la présidente du parti n'avait pas fixé d'autre objectif que de "faire mieux qu'en 2011 " . De ce point de vue-là, le pari est gagné, et très largement même. 

De façon quasi certaine, il y aura donc plusieurs dizaines de conseillers départementaux FN dans les assemblées à l'issue du second tour. Mais cela ne veut pas dire pour autant que l'on aura un ou plusieurs départements dans l'escarcelle FN. Pour l'heure, c'est dans le Vaucluse que le FN a potentiellement le plus de chances de prendre un département : la députée Marion Maréchal-le Pen a annoncé le FN au second tour dans 11 cantons sur 17. Dans l'Aisne aussi, le parti a des chances non négligeables de l'emporter.

Objectif : régionales

Mais le véritable objectif du FN, ce sont les régionales, en fin d'année. Le parti compte bien emporter deux des futures grandes régions : Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Ce qui met d'accord la plupart des analystes, c'est que le FN renforce son maillage territorial , son implantation dans les assemblées locales. Il "stabilise son électorat ", explique Jean-Daniel Lévy de l'institut Harris Interactiv. Une stratégie inscrite dans la continuité des municipales de 2014, avec en ligne de mire la présidentielle de 2017.

Partager sur :