Politique

Départementales : le peuple de gauche en plein désarroi

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 23 mars 2015 à 14:11 Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 à 13:50

Les électeurs de gauche vont se poser des questions dans les isoloirs dimanche prochain
Les électeurs de gauche vont se poser des questions dans les isoloirs dimanche prochain © MaxPPP

Dans six des vingt-et-un cantons de la Loire, la gauche ne sera plus représentée lors du second tour des élections départementales, dimanche 29 mars. Les électeurs auront le choix entre un binôme représentant le droite républicaine, et un binôme Front national. Alors que les responsables politiques lancent des appels au front républicain, le peuple de gauche, lui, est en plein doute.

Orphelins de gauche ENRO

 

C'est un scénario qui concerne six des vingt-et-un cantons de la Loire : la gauche éliminée dès le premier tour des élections départementales. Conséquence : ses électeurs devront choisir, dimanche prochain, entre la droite républicaine et le Front national. C'est le cas notamment dans le canton de Sorbiers . Pourtant, ici, la gauche était majoritaire dimanche, dans les urnes avec 32.58 % des suffrages. Le problème c'est qu'elle était divisée : entre les listes du parti socialiste (20.9%), du Front de gauche (3.6%) et des écologistes (7.9%). Une division qui a conduit à son élimination , battue par la droite républicaine (36.9%) et le Front national (30.5%).

La situation est encore plus criante lorsqu'on observe les résultats sur la commune de La Talaudière. Cette commune est ancrée à gauche , le maire socialiste a été réélu dès le premier tour des municipales l'an dernier avec près de 68% des voix. Et pour ces départementales, là encore, les trois listes de gauche sont largement en tête avec 40.4% cumulés. Suivent le Front national (32.4%) et la droite (27.2%).

Alors dans les rues de la commune, ils sont nombreux ces électeurs de gauche à s'interroger sur le second tour de dimanche prochain. Il y a ceux qui ont encore besoin de réféchir . Mais qui pensent malgré tout voter contre le FN. Et puis ceux qui ont déjà décidé. Comme René, qui a déjà muri sa décision "je ne vote pas, je ne peux pas, pour ces partis là je ne vote pas . J'irai me promener" . René avait voté pour Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen lors du second tour de la présidentielle en 2002. Mais il assure qu'il le regrette et qu'on ne l'y reprendra plus. Enfin, il y a également ces électeurs qui n'ont aucun état d'âme comme Brigitte : "Pas de souci, je vais voter pour la droite bien que ce ne soit pas mes idées, parce que je ferai toujours barrage au Front national ".

Orphelins de gauche MT

"Tout sauf le FN", c'est également le message des candidats socialistes de ce canton éliminés le soir du premier tour. La liste écologiste ne donne pas de consigne de vote mais indique que ses "valeurs sont incompatibles avec celles de l'extrême-droite" . Enfin, le Front de gauche, lui, appelle clairement à faire barrage au Front national. 

 

 

 

bandeau doss departementales loire - Maxppp
bandeau doss departementales loire © Maxppp
 

Partager sur :