Politique

Départementales : le PS des Bouches-du-Rhône préfèrera Jean-Noël Guérini à la candidate de droite

Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence mercredi 18 février 2015 à 12:22

Jean-Noël Guérini
Jean-Noël Guérini © MaxPPP

A moins de cinq semaines des élections départementales, le secrétaire du parti socialiste dans les Bouches-du-Rhône confirme qu'il fera tout pour battre la candidate de droite en cas de duel entre Martine Vassal (UMP-UDI) et Jean-Noël Guérini.

Dans une interview au quotidien la Provence, Jean-David Ciot , le secrétaire de la fédération départementale du Parti Socialiste et député a confirmé que son parti choisira Jean-Noel Guérini en cas de duel entre Martine Vassal, chef de file UMP-UDI et l'actuel président du département des Bouches-du-Rhône. 

"Si à la fin, nous assistons à un duel entre Martine Vassal et Jean-Noel Guérini, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que la candidate de droite pro-métropole ne gagne pas " explique Jean-David Ciot qui précise que le PS présentera un candidat à la présidence du conseil général. 

Jean-Christophe Cambadélis , le premier secrétaire du PS n'était pourtant pas tendre il y a quelques jours sur France Bleu Provence avec Jean-Noêl Guérini.

Jean-Christophe Cambadelis

Plusieurs conseillers généraux socialistes ont formé des binômes PS/Force du 13 , le parti de Jean-Noel Guérini, pour ces élections départementales dont le scrutin est prévu les 22 et 29 mars . La fédération socialiste des Bouches-du-Rhône a choisi d'investir deux militants, Nora Akhazzane et Gabriel Guaza, pour affronter Jean-Noel Guérini et Lisette Narducci, maire PRG du 2e secteur de Marseille.

Dans ce canton, les autres candidats sont : Joel Dupuis/Jeanne Martin (FN) - Marie-Claude Galtier/Thomas Mazet (UMP-UDI) - Hacene Dekhil/Irène Perrin-Toinin - Gabriel Duplaix/Nathalie Forest.

En janvier 2014 , le parti socialiste avait lancé une procédure pour l'exclusion de Jean-Noel Guérini . Ce dernier a anticipé cette exclusion en annonçant sa démission en avril 2014.

Mis en examen pour association de malfaiteurs dans une affaire de marchés présumés truqués, il a été réélu sénateur des Bouches-du-Rhône en septembre 2014. Dans une affaire de licenciement présumé abusif qui impliquait Jean-David Ciot, il a été relaxé en 2014.