Politique

DEPARTEMENTALES : Le second tour dans la Marne décrypté par la presse locale

Par Martin Bourdin, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 27 mars 2015 à 10:44

Les élections départementales dans la Marne
Les élections départementales dans la Marne © Radio France

Alors que les électeurs marnais sont appelés à retourner dans l'isoloir dimanche 29 mars, trois journalistes de L'Union, France 3 Champagne-Ardenne et France Bleu Champagne-Ardenne décryptent les enjeux de ce scrutin dans le département.

Les élections départementales livreront leur verdict dimanche soir, un peu après 20h. Une semaine après le premier tour, les électeurs de 21 des 22 cantons de la Marne sont à nouveau appelés aux urnes pour le second tour. Vendredi matin, sur France Bleu Champagne-Ardenne, trois journalistes de la presse locale ont décrypté les enjeux de ce second tour dans la Marne.

Hervé Chabaud , du quotidien L'Union, Nicole Fachet , de France 3 Champagne-Ardennes et Sylvie Bassal , de France Bleu Champagne-Ardenne ont fait le point sur les éléments à surveiller dimanche. Au programme dans la Marne, cinq triangulaires, 17 duels . Et malgré la présence quasiment systématique du Front national (absent seulement dans le canton Reims-1), c'est la droite qui est en position de force à la veille du second tour.

"La Marne a toujours été à droite depuis la Libération et ce n'est certainement pas dimanche que ça va changer ", observe Sylvie Bassal, s'appuyant sur la très forte présence des partis de droite au second tour, alors que le Parti socialiste n'est encore en lice que dans huit cantons. "On voit s'imposer dans le département un Lepénisme rural nouveau par son ampleur. Le Parti socialiste est en situation critique ", confirme Hervé Chabaud.

Report de voix et abstention, les deux inconnus

"Ce qui va être très important, c'est la mobilisation des abstentionnistes , relève Nicole Fachet. Notamment à Reims et dans les quartiers populaires. C'est là que la gauche pourrait gagner des cantons, par exemple à Reims-3 avec le quartier Croix-Rouge.

Quid de la présence du Front national, présent dans 21 des 22 cantons appelés aux urnes ce dimanche ? "Il peut récupérer le canton de Vitry-le-François, où les candidats sont arrivés premier. Et dans le canton Argonne-Suippes-Vesle, la situation est assez incertaine (une triangulaire entre le FN, l'UMP et des candidats "Divers droite", NDLR). Ca peut profiter au Front national ." , explique Hervé Chabaud.

Pour qui la présidence ?

Autre inconnu, les reports de voix. Plusieurs partis ont donné des consignes de vote, le "ni-ni" pour l'UMP, par exemple. "En réalité, on s'aperçoit au fil des scrutins que les électeurs sont de plus en plus libres et ne veulent plus entendre les recommandations des partis ", remarque Hervé Chabaud.

Les trois éditorialistes sont tous d'accord : la présidence du département devrait se jouer entre les partis de droite "traditionnelle". "L'affrontement entre Charles de Courson et René-Paul Savary demeure , note Nicole Fachet. A voir si ce dernier est ébranlé ou pas". "On peut penser aussi qu'il y a pas de coup de fil en ce moment pour essayer de rallier tel ou tel candidat ", conclut Sylvie Bassal.

A LIRE AUSSI :

Les résultats du premier tour dans les Ardennes Les candidats en lice, cantons par cantons, pour le second tour .

Le second tour des élections départementale dans la Marne décryptée par des journalistes locaux