Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Départementales : Mathieu Ara lance la campagne de "Couleurs Landes", soutenu par plusieurs maires

-
Par , France Bleu Gascogne

Les maires de Dax, Biscarrosse, Saint-Pierre-du-Mont, Peyrehorade, Hagetmau, Tartas, etc, soutiennent cette liste, représentant la droite et le centre, et dont Mathieu Ara, 39 ans, est le chef de file.

Mathieu Ara, 39 ans, est le chef de file de Couleurs Landes pour les élections départementales dans les Landes
Mathieu Ara, 39 ans, est le chef de file de Couleurs Landes pour les élections départementales dans les Landes © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Les candidats que l'équipe "Couleurs Landes" va présenter dans les 15 cantons landais n'ont pas encore été dévoilés, mais leur chef de file, Mathieu Ara a officiellement lancé sa campagne ce lundi 19 avril à Mont-de-Marsan, lors d'une conférence de presse à son local de campagne, place Saint-Roch. Après le parti Les Républicains la semaine dernière, puis la majorité sortante de gauche de Xavier Fortinon, c'est la troisième équipe à se lancer dans la bataille dans les Landes, à près de deux mois des élections départementales, prévues les 20 et 27 juin.  "Couleurs Landes" représente une partie de l'opposition actuelle au Conseil départemental des Landes et se réclame de la droite et du centre

"Couleurs Landes, c'est un rassemblement d'élus qui vont du centre gauche à la droite modérée, qui souhaitent l'alternance dans le département des Landes, un rassemblement de personnes qui au-delà de leur étiquette politique d'origine se retrouvent dans un projet d'alternance pour un département" précise Mathieu Ara. Âgé de 39 ans, c'est un proche collaborateur de Geneviève Darrieussecq, actuelle membre du gouvernement, ministre déléguée aux Armées. Membre du Modem, il est élu depuis 2015 au Conseil départemental et siège dans le groupe d'opposition. 

Julien Dubois, maire de Dax, soutient "Couleurs Landes"

"Couleurs Landes", soutenue par le Modem et LREM, n'est pas une liste de la majorité présidentielle, soutient Mathieu Ara. "On a des gens de la majorité présidentielle qui nous soutiennent mais on a aussi beaucoup de gens qui n'y sont pas, qui sont encartés au LR, qui ne voteront pas pour Emmanuel Macron l'année prochaine mais qui pour autant nous soutiennent, tout simplement parce que ce n'est pas la même élection" précise l'élu. 

Pourtant, la droite et le centre partent divisés dans cette élection, le parti LR ayant décidé de présenter, seul, des candidats dans certains cantons. Mais Mathieu Ara a voulu montrer qu'il avait réussi à former un large rassemblement autour de lui, en dévoilant le soutien de nombreux élus, comme les maires de Dax (Julien Dubois), de Biscarrosse (Hélène Larrezet), de Saint-Pierre-du-Mont (Joël Bonnet), d'Hagetmau (Pascale Requenna), de Castets (Philippe Mouhel), de Tartas (Jean-François Broquères), de Pouillon (Patrick Vilhem), de Peyrehorade (Didier Sakellarides), de Benquet (Pierre Mallet) ou d'Amou (Florence Bergez). Deux maires, toujours encartés LR, Gérard Napias, à Lit-et-Mixe, et Jean Mora, à Léon, ont décidé de ne pas suivre la ligne de leur parti et de soutenir, eux aussi, la liste "Couleurs Landes", tout comme Lionel Camblanne, ex-maire de Seignosse.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Malgré cela, dans certains cantons, des candidats de "Couleurs Landes" seront opposés à ceux présentés par Les Républicains. "Il y a un très petit nombre de personnes qui ne veulent pas de cette union, pour des raisons qui leur appartiennent mais je pense que leurs électeurs, les Landaises et les Landais de droite jugeront  sévèrement le choix qu'ils font de refuser le dialogue, mais je ne désespère pas que l'on arrive à dialoguer dans la plupart des cantons" veut croire Mathieu Ara. 

Reste une inconnue : le rôle que Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan, entend jouer dans cette élection. Il entretient des relations tendues depuis plusieurs mois avec Geneviève Darrieussecq, et ne se trouve d'ailleurs pas dans la liste des maires qui soutiennent "Couleurs Landes". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess