Politique

Dernière ligne droite dans la campagne des municipales à Mulhouse

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace jeudi 6 mars 2014 à 11:08

Vue de Mulhouse avec la Tour de l'Europe
Vue de Mulhouse avec la Tour de l'Europe © Maxppp

Cinq listes devraient s'affronter au premier tour des municipales à Mulhouse le 23 mars: la liste UMP du maire sortant, une liste regroupant les socialistes, les Verts et des centristes, une liste FN, une liste Lutte ouvrière et une du Front de gauche.

Retrouvez le débat entre les principaux candidats à Mulhouse

Retrouvez l'interview en intégralité du politologue Richard Kleinschmager

Retrouvez l'interview en intégralité de Julien Wostyn de Lutte Ouvrière

Rien n'est joué à Mulhouse. Selon un sondage du mois de décembre publié dans "Libération", la ville pourrait basculer. Pierre Freyburger, le candidat de la gauche, obtiendrait 42% des voix contre 40% pour l'UMP Jean Rottner. Le Front national mené par Martine Binder ferait 18% au second tour.

Une histoire politique particulière

Mais difficile de faire un pronostic dans cette ville qui a une histoire politique plutôt mouvementée ces dernières années. Le maire sortant, Jean Rottner n'a pas été élu à ce poste, il a succédé en cours de mandat à Jean-Marie Bockel qui l'avait emporté de justesse en 2008, avec seulement 168 voix d'écart sur Pierre Freyburger. C'est donc la première fois que Jean Rottner mène une campagne pour les municipales en tant que tête de liste. Il est très présent sur le terrain.

Petit rappel: Jean-Marie Bockel avait été élu avec une liste socialiste à la mairie de Mulhouse, mais il avait retourné sa veste après son entrée au gouvernement de Nicolas Sarkozy. Et c'est avec une liste de droite qu'il était repassé en 2008.

Le FN en arbitre au second tour

Autre incertitude à Mulhouse: le score du Front national. La présence de Martine Binder au second tour est fort probable. Mulhouse est un gros bastion du parti, et le FN y est implanté depuis plusieurs années. "Les socialistes ont déçu, et l'UMP ne fait plus rêver" , souligne Richard Kleinschmager, politologue. "Pour beaucoup d'électeurs, le FN va être un moyen de manifester un très fort mécontentement."

L'abstention est aussi un élément important de l'élection à Mulhouse. "En 2008, près de la moitié des électeurs ne se sont pas déplacés, les hommes et les femmes politiques devraient s'interroger sur leur crédibilité" , ajoute Richard Kleinschmager.

Deux autres listes sont en lice. Aline Parmentier, du parti communiste, mène celle du Front de gauche. Elle expose ses priorités.

INVITE 7H15 2

Julien Wostyn est tête de liste pour Lutte ouvrière. Il veut faire de ce scrutin un vote de défiance à l'égard du gouvernement: "nous voulons exprimer notre rage, les salaires stagnent et les prix continuent à décoller."

Une sixième liste a été déposée à quelques minutes de la clôture jeudi. On devrait donc savoir ce vendredi si la liste de Kadir Ekici, qui veut porter la voix des habitants des quartiers sera acceptée.