Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Des élus du Nord épinglés par l'enquête de France Info

jeudi 23 novembre 2017 à 18:55 Par Sophie Morlans, France Bleu Nord

L'ancien ministre et ex-député du Finistère, Jean-Jacques Urvoas, fait l'objet d'une plainte pour "détournement de biens publics", pour avoir acheté sa permanence à Quimper avec des fonds publics. France Info, qui a révélé l'affaire, a enquêté et deux anciens députés nordistes sont épinglés.

« Les députés nordistes Thierry Lazaro (à gauche) et Jean-Pierre Decool (à droite), montrés du doigt pour leur utilisation de leur permanence parlementaire depuis la fin de leur mandat
« Les députés nordistes Thierry Lazaro (à gauche) et Jean-Pierre Decool (à droite), montrés du doigt pour leur utilisation de leur permanence parlementaire depuis la fin de leur mandat © Maxppp - Maxppp

Lille, France

Jean-Jacques Urvoas a utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour acheter sa permanence à Quimper, dont il est resté propriétaire après sa défaite aux législatives de juin. Cette pratique était autorisée à l’époque, elle est interdite depuis 2015, seulement. Mais une association anticorruption, Cicero 29, lui reproche un "enrichissement personnel", qu'elle estime à plus de 200 000 euros et a donc déposé une plainte mercredi.

France Info, qui a révélé l'information, a enquêté sur le financement des permanences de 250 députés "historiques" qu'elle a contactés individuellement. Cette longue série d'entretiens, associée à un travail de recoupements auprès des services fiscaux, a permis d'identifier 71 propriétaires, soit près d'un élu sur deux.

Thierry Lazaro et Jean-Pierre Decool concernés

France Info propose même un moteur de recherche, département par département, pour savoir ce que les anciens députés ont fait de leur permanence, s'ils étaient locataire ou propriétaire.

On y découvre que Jean-Pierre Decool était propriétaire de ses trois permanences parlementaires. La première, à Bourbourg, a été achetée avant son élection. La deuxième, à Cassel, a été achetée avec l'IRFM et revendue 70 000 euros en 2012. La troisième, à Hondschoote, financée avec l'IRFM, est aujourd'hui le salon de toilettage canin de sa fille.

Thierry Lazaro a, lui ,acheté sa permanence de Phalempin en 2004, pour 53 000 euros, grâce à un prêt de l'Assemblée nationale remboursé en partie via l'IRFM. Ce bien a été revendu 140 00 euros en 2016. "On a fait les travaux avec nos petites mains", assure-t-il.