Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Des manifestants contre la réforme des retraites perturbent les vœux aux personnels du maire de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Ce jeudi, Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse présentait ses vœux aux personnels de la collectivité. Mais des manifestants opposés à la réforme des retraites ont fait irruption et ont perturbé la cérémonie.

Les manifestants sont montés sur scène
Les manifestants sont montés sur scène - capture d'écran du compte twitter de L.Arribagé

Toulouse - France

La cérémonie des vœux aux personnels du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a été perturbée par des manifestants opposés à la réforme des retraites ce jeudi. Alors que le maire (LR et candidat à sa réélection) s'adressait aux agents de la collectivité et que la manifestation était en cours depuis 10h dans le centre-ville de Toulouse, certains de ces manifestants sont entrés dans le Palais des Sports et ont interrompu un temps la cérémonie.

Ils étaient plusieurs centaines, dont des gilets jaunes. Ils ont chanté et même dansé avant de prendre la parole à la tribune et de  sortir."Emmanuel Moudenc, le maire des riches", pouvait-on notamment lire sur les pancartes. Jean-Luc Moudenc raconte "une grande violence, de portes cassées et d'un agent de la collectivité blessé. Pour calmer les choses je leur ai proposé de prendre la parole même si tout cela n'a rien à voir avec les voeux aux personnels. Je suis scandalisé, on a le droit d'être contre la réforme des retraites mais je ne peux pas accepter ça" détaille-t-il à France Bleu Occitanie. Le maire LR de Toulouse envisage de porter plainte

Je suis scandalisé, on a le droit d'être contre la réforme des retraites mais je ne peux pas accepter ça" Jean-Luc Moudenc sur France Bleu Occitanie

Des personnes choquées, des manifestants qui contestent

Une personne présente dans le public pour écouter les vœux du maire nous confie avoir été "choquée". Les manifestants qui sont montés sur scène auraient dit au micro "à partir de maintenant c'est nous qui décidons qui va sortir et quand." Cette même source nous indique avoir eu des difficultés à quitter le Palais des Sports à cause des gaz lacrymogènes à l'extérieur. France Bleu Occitanie a contacté une des manifestante qui donne une toute autre version. Arrivée parmi les derniers lors de l'intrusion, elle assure être entrée et sortie du palais des sports dans le calme et n'a pas vu de dégradation ou de personne blessée

Depuis plusieurs jours des candidats à l'élection municipale réclament que Jean-Luc Moudenc se positionne sur la réforme des retraites. Ce soir encore sur France Bleu Occitanie, le maire sortant soutenu par LREM dans cette campagne a refusé de le faire : "C'est un problème national. Ca fait 20 ans que tout le monde sait qu'il faut réformer le système sinon on va à la faillite. Mais je refuse de m'exprimer là-dessus parce que je ne veux pas faire croire que les maires ont une influence ou un rôle sur un dossier quand on ne l'a pas. Si j'étais parlementaire je le ferai car c'est le rôle du gouvernement et du parlement de s'exprimer là-dessus"

Je refuse de m'exprimer [sur les retraites] parce que je ne veux pas faire croire que les maires ont une influence ou un rôle sur un dossier quand ce n'est pas le cas" Jean-Luc Moudenc

Des réactions politiques divisées 

Les réactions ont été multiples suite à cette intrusion, et bien différentes selon les sensibilités politiques. Laurence Arribagé, adjointe au maire, a par exemple dénoncé l'action des manifestants, alors que l'ancien maire socialiste de Toulouse Pierre Cohen parle sur Twitter de "revendications légitimes". _"_Lamentable de soutenir ce genre d'actions. Irresponsable !! Arrêtez de vouloir fleurter avec l'extrême gauche", lui répond par exemple Jean-Jacques Bolzan, adjoint au maire.

Des cortèges moins fournis et plus calmes dans la région

Les cortèges pour la réforme des retraites étaient par ailleurs moins fournis que les précédentes manifestations. Ainsi, la préfecture de Haute-Garonne a compté 7.300 manifestants à Toulouse, contre 80.000 selon la CGT. IL y avait 250 personnes à Montauban selon la police et 1. 600 à Tarbes. Par ailleurs, la préfecture a comptabilisé 630 participants dans le Lot (80 à Biars et 550 à Cahors). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu