Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Des militants dérobent le portrait d'Emmanuel Macron à Bègles pour dénoncer "l'inaction climatique"

-
Par , France Bleu Gironde

Onze militants d'Action Non Violente-COP 21 Gironde ont dérobé le portrait d'Emmanuel Macron dans la mairie de Bègles ce jeudi dans la matinée. Une action qui vise à dénoncer "l'inaction climatique du gouvernement," selon ses organisateurs. Le maire écologiste s'est déclaré solidaire de l'action.

Les militants décrochent le portrait du président de la République pour contester son manque d'action face à l'urgence climatique.
Les militants décrochent le portrait du président de la République pour contester son manque d'action face à l'urgence climatique. - ANV-COP 21 Gironde

Bordeaux, France

Le portrait d'Emmanuel Macron a disparu de la mairie de Bègles depuis ce matin. Onze militants d'Action Non Violente-COP 21 Gironde l'ont dérobé ce jeudi 2 mai dans la matinée. Une action qui vise à dénoncer "l'inaction climatique du gouvernement," selon ses organisateurs. Le maire de Bègles, l'écologiste Clément Rossignol-Puech s'est déclaré solidaire de l'action "à la place, je vais mettre un affichage : portrait réquisitionné le 2 mai à 10h30"

Ils sont entrés, visage découverts et pancarte sous le bras, dans la salle municipale où se trouve le portrait. Après l'avoir décroché sous les yeux de l'agent d'entretien, ils l'ont brandi à l'entrée de la mairie, accompagné d'une pancarte "Climat, justice sociale ! Sortons Macron !". Prévenu de l'événement, le maire les a rejoint... Avant d'acquiescer "Les annonces d'Emmanuel Macron ne sont pas à la hauteur". Résultats, les militants sont repartis avec leur butin. "Le lieu où [le portrait] se trouve, on le garde secret !," a précisé en riant Gaëtan Guyet, membre de l'Action Non Violente-COP 21 (ANV-COP21) Gironde.

"A l'heure actuelle, la politique mise en place par le gouvernement nous mène sur une trajectoire climatique catastrophique," explique Gaëtan Guyet. "La France ne fait pas du tout sa part !" Dans les semaines à venir, les militants promèneront le portrait sur des sites témoins de la dégradation de l'environnement, "pour montrer symboliquement à M. Macron, les effets déjà [visibles] du changement climatique." Il précise qu'en Gironde par exemple, une action pourrait être organisée à Soulac "où les dunes sont déjà rongées par la mer qui commence a monter".  

Un vide dans la politique environnementale, un vide dans le mur

Pendant son allocution jeudi 25 avril, Emmanuel Macron a annoncé la création d'une assemblée citoyenne pour réfléchir à la transition écologique. 150 citoyens seront ainsi tirés au sort dès le mois de juin. 

"Ce qui manque, c'est de la volonté politique [pas des propositions] !" — Gaëtan Guyet, militant ANV-COP21

"L'assemblée citoyenne, une énième commission", pour gagner du temps et retarder la prise de décisions, pour Gaëtan Guyet, militant ANV-COP21. "Ça fait des décennies que des organisations environnementales, des groupes organisés de citoyens et des scientifiques font des propositions. Donc c'est aux politiques maintenant d'agir et non pas de créer une énième commission ! [...] Il faut simplement qu'ils mettent en pratique les propositions !" 

"Un plan de transition écologique réellement ambitieux", les revendications des militants 

Les militants demandent un plan de transition écologique et social "qui soit réellement ambitieux sur tous les secteurs d'activité, en matière de transport, de logement, d'agriculture...", explique Gaëtan Guyet. "Il faut mettre en place un changement dans la _fiscalité_, qui soit juste. [...] Taxer les principaux responsables du changement climatique, et non pas ceux qui en sont les victimes comme les gilets jaunes. Taxer le transport aérien et maritime, etc." 

Les militants d'ANV-COP21 avec le maire écologiste Clément Rossignol Puech, devant la mairie de Bègles, peu après le décrochage du portrait. Le maire a affiché son soutien à l'action. - Aucun(e)
Les militants d'ANV-COP21 avec le maire écologiste Clément Rossignol Puech, devant la mairie de Bègles, peu après le décrochage du portrait. Le maire a affiché son soutien à l'action. - ANV-COP21 Gironde

Depuis fin février, 35 actions similaires ont été recensées en France. 

Choix de la station

France Bleu