Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Des militants reviennent au PS" dit son premier secrétaire en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Emeric Lavitola était l'invité du matin de France Bleu Périgord ce lundi. Le premier secrétaire du PS en Dordogne estime que son parti est "en pleine renaissance".

Emeric Lavitola, 1er secrétaire du parti socialiste de Dordogne
Emeric Lavitola, 1er secrétaire du parti socialiste de Dordogne © Radio France - Julien Pelé

Périgueux, France

Emeric Lavitola était l'invité du matin de France Bleu Périgord ce lundi. Le premier secrétaire du PS en Dordogne estime que son parti est "en pleine renaissance".

"Je crois au rassemblement collectif, je crois aux idées portées par le plus grand nombre et les partis en sont une nécessité" dit-il.

"Justement nous vivons une renaissance au PS, avec des adhérents qui reviennent, on a un certain nombre de militants qui reviennent alors qu'ils n'étaient plus dans notre parti, la nécessité d'être ensemble pour porter des idées n'est donc pas complètement finie", poursuit Emeric Lavitola. 

Retrouvez l'interview complète de Emeric Lavitola

A Bergerac, le PS a investi Fabien Ruet, candidat depuis officiellement soutenu par En Marche. "C'est leur problème, j'en vois la démonstration d'une incapacité à la République en marche de mettre en place une liste à Bergerac. Soutenir notre candidat, c'est leur problème de cohérence à eux", dit le premier secrétaire du PS.

A Périgueux, la candidate socialiste Delphine Labails fait face à une droite très morcelée. "J'attends un rassemblement de toute la gauche autour de son projet, pour rendre à cette ville un projet plus social, plus écologique" explique-t-il.

Sur le mouvement de contestation de la réforme des retraites (harmonisation à un seul régime au lieu de 42 aujourd'hui) , Emeric Lavitola estime que "la réalité, c'est que les gens vont être obligés de travailler jusqu'à 64 ans. Et se pose la question du montant que nous aurons. On nous organise un grand débat dont on a bien compris que l'objectif est d'aller après les municipales"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu