Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Des milliers de manifestants à Saint-Étienne contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Entre 4500 et 30 000 personnes (selon les sources) se sont rassemblées à Saint-Étienne contre la réforme des retraites ce jeudi. Les manifestants ont redit leur détermination à aller jusqu'au retrait du projet de loi.

La manifestation s'est ensuite terminée devant l'hôtel de ville.
La manifestation s'est ensuite terminée devant l'hôtel de ville. © Radio France - Elie Abergel

Ce jeudi de mobilisation contre la réforme des retraites était forcément très scruté. D'abord par le gouvernement qui voulait estimer si la mobilisation baisse, mais surtout par les syndicats, qui veulent la confirmation que leur mouvement ne s'essouffle pas. Selon la police, 4500 personnes ont défilé à Saint-Etienne, 30 000 selon la CGT. Ils étaient 1600 à Roanne, toujours selon la police. 

Pour Aurélia, gréviste qui travaille dans un collège de Montbrison, pas de doute cette journée est un succès. "On est vraiment nombreux, avec des gens que je n'ai pas l'habitude de voir habituellement", explique la syndicaliste SUD. 

Plus déterminés que jamais 

Plus la mobilisation dure, plus les anti réforme des retraites attendent un geste fort du gouvernement. "Après un mois sans salaire, on ne peut plus reculer", explique Eric, un cheminot en grève depuis le 5 décembre, date de la première journée de mobilisation.  

Pour certains syndicats comme la CFDT, un recul du gouvernement sur l'âge pivot pourrait être un début de sortie de crise, mais cette option ne satisfait pas l'immense majorité des manifestants présents à Saint-Étienne. 

Le piège de l'âge pivot ? 

"C'est une mascarade du gouvernement et de la CFDT pour faire semblant de négocier", s'emporte Myriam, membre de la CGT. "Diviser pour mieux régner, c'est la stratégie du gouvernement", abonde Sylvie Royon. 

Dans le cortège, la stratégie de la CFDT est vivement critiquée par les autres syndicats, qui dénoncent la proximité entre la centrale dite réformiste, et le gouvernement. "Laurent Berger n'est pas un syndicaliste", siffle un membre de la CGT. 

Le défilé s'est globalement déroulé dans le calme, mais la permanence de campagne du maire Gaël Perdriau a été visée par des jets de peintures. Des projectiles ont été lancés sur des policiers municipaux. 200 lycéens se sont rassemblés devant le lycée Honoré d'Urfé, un jeune de 16 ans a été interpellé pour jets de projectiles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess