Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Des parlementaires "inquiets" de la réorganisation des services des impôts en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le directeur des finances publiques de la Moselle a invité les parlementaires ce vendredi matin pour leur expliquer la grande réorganisation des services des impôts dans le département. Les élus de l'opposition sont inquiets.

Le député LR Fabien Di Filippo et le sénateur PS Jean-Marc Todeschini devant l'hôtel des finances publiques à Metz
Le député LR Fabien Di Filippo et le sénateur PS Jean-Marc Todeschini devant l'hôtel des finances publiques à Metz © Radio France - Cécile Soulé

Moselle, France

Plusieurs parlementaires ont été reçus ce vendredi matin par le directeur des finances publiques de la Moselle au sujet de la réorganisation complète des services fiscaux d'ici 2023. Il assure qu'un accueil fiscal sera maintenu dans 28 communes du département. Mais certains élus s'inquiètent de la disparition des trésoreries en zone rurale au profit de regroupements des services dans les plus grandes agglomérations. Parmi les plus inquiets, le sénateur socialiste Jean-Marc Todeschini et député LR Fabien Di Filippo qui se demandent également quel type d'accueil fiscal sera proposé au public. 

Un plan com orchestré par Bercy!

"Quelle qualité de service? Quelles plages horaires? Quels jours de présence?" s'interroge Fabien Di Filippo, qui se demande également comment on peut faire mieux avec moins de personnel, puisque des réductions d'effectif sont au programme. Le sénateur PS Jean-Marc Todeschini, assez révolté, dénonce "un plan com orchestré par Bercy pour nous faire croire à un redéploiement alors qu'il s'agit de fermetures de trésoreries et de suppressions de postes". Pour l'élu, cette réforme contredit les promesses du gouvernement pour plus de proximité après la crise des gilets jaunes. 

cartographie détaillée en octobre

Dans les rangs de la majorité, on reste plus mesuré à l'image de la député LREM Isabelle Rausch : "J'attends cette réorganisation et j'attends de voir comment elle va être mise en oeuvre et je dirai plus tard si elle est rassurante ou pas". Après concertation avec les élus, une cartographie détaillée des implantations des futurs services fiscaux sera présentée en octobre.