Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des sanctions prises contre un bar de Châteauroux après les heurts

-
Par , France Bleu Berry

Le maire de Châteauroux annonce une première sanction contre le bar L'Imprévu, à Châteauroux, après les échauffourées dans le centre-ville dans la nuit de samedi à dimanche.

Gil Avérous, maire de Châteauroux
Gil Avérous, maire de Châteauroux © Radio France - Régis HERVE

Le maire de Châteauroux s'est montré très ferme après les heurts qui ont agité la nuit de samedi à dimanche dans le centre-ville. Pas question de laisser passer les violences sur la place de la République. Les forces de l'ordre ont dû intervenir et utiliser des grenades de désencerclement pour disperser la foule alcoolisée. "C'est un message de grande fermeté que nous allons adresser à celles et ceux qui pourraient avoir l'idée de recommencer ce qui s'est passé ce week-end", insiste Gil Avérous, invité de France Bleu Berry ce lundi, ajoutant que la situation nécessite "des sanctions et une réaction très rapide".

Le bar L'Imprévu ne peut plus installer sa terrasse

"J'ai eu le responsable du bar l'Imprévu, auquel je retire dès ce matin son autorisation de terrasse pour une durée indéterminée", ajoute le maire de Châteauroux. Le bar n'aurait pas respecté plusieurs législations, notamment sur les distances sociales en pleine épidémie de Covid-19. Des clients auraient consommé de l'alcool alors qu'ils étaient déjà en état d'ivresse. "Je ne sais pas si c'est l'unique responsable mais il y a une accumulation de faits et de signalements à l'égard de cet établissement. Si d'autres ont commis les mêmes imprudences, on prendra les mêmes mesures à l'encontre des fautifs", prévient Gil Avérous.

Fin juillet, la mairie de Châteauroux avait annoncé sa décision de renforcer la présence de la police municipale face à l'augmentation des nuisances sonores. "On voit une volonté de s'enivrer, d'en découdre avec les forces de l'ordre. La fermeture des discothèques y est sans doute pour quelque chose. Les jeunes se regroupent dans la rue, dans les parcs et consomment de l'alcool. Ça dégénère rapidement. C'est une situation qui me préoccupe", poursuit le maire de Châteauroux.

Pas d'exonération supplémentaire pour la taxe terrasse

Invité de France Bleu Berry, Gil Avérous est également revenu sur d'autres dossiers brûlants. Les relations sont particulièrement tendues avec certains professionnels de la restauration. L'UMIH (union des métiers et des industries de l'hôtellerie) reproche au maire de ne pas accorder une exonération totale de la taxe terrasse. Le maire de Châteauroux se défend et assure n'avoir jamais promis une réduction de 100% sur l'année 2020 mais de 50%. "On n'ira pas au-delà", tranche Gil Avérous. 

Je ne gère pas que les intérêts particuliers des cafetiers, je gère l'intérêt général de la ville

"Vous avez deux types d'établissements : ceux qui n'ont pas de terrasses et qui souffrent véritablement parce que les gens les désertent un petit peu ; et ceux qui ont des terrasses à qui on a fait 50% sur le coût annuel de la taxe et ils se plaignent. J'ai trouvé cette situation particulièrement injuste", détaille le maire de Châteauroux. Dans son courrier de réponse à l'UMIH, Gil Avérous avait également parlé de la piétonnisation de la rue Grande. "Ça n'est pas un droit non plus. Ça contribue à l'image de la ville. Très globalement, ça fonctionne bien, il n'y a pas de raisons de supprimer cette initiative. Mais je veux vraiment que ceux qui bénéficient de ces avantages ont aussi des responsabilités. On ne peut pas toujours demander à la collectivité et ne rien apporter en retour", ajoute-t-il.

1 300 000 euros : la facture salée du Covid-19 pour Châteauroux Métropole

Cette exonération de 50% de la taxe terrasse, c'est un effort de 30.000 euros consenti par Châteauroux Métropole. "C'est de l'argent qui ne va pas dans les caisses de la ville. L'impact sanitaire va coûter près d'1,3 million d'euros cette année. Ça va nous coûter encore beaucoup plus cher l'an prochain. Il faut qu'on soit prudent", ajoute le maire. 

Je serai très vigilant à ce qu'on ne dilapide pas l'utilisation des fonds publics

Car le coût de la crise sanitaire est important. Il faut donc faire preuve de vigilance. "En 2021, on va réaliser les chantiers lancés cette année mais on ne va pas lancer de nouveaux chantiers importants. On est quasiment sur une année blanche de nouveaux investissements. En fin de mandat, ça aura certainement un impact, ça pourrait mettre en péril des gros projets. Mais c'est encore trop tôt pour le dire", conclut Gil Avérous.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess