Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux associations LREM pour les municipales au Mans : "La concurrence, c'est sain" assure Pascale Fontenel-Personne

-
Par , , France Bleu Maine

Invitée de France Bleu Maine, la députée Pascale Fontenel-Personne est revenue sur la constitution de deux associations La République En Marche concurrentes pour les municipales 2020 au Mans. Le signe d'un malaise chez les macronistes sarthois ? "Ca crée de l'émulation", assure l'élue.

Invitée de France Bleu Maine ce lundi 24 juin 2019, avant la visite de Christophe Castaner et Marlène Schiappa auprès des gendarmes et policiers au Mans, la députée LRM Pascale Fontenel-Personne s'est exprimée sur le lancement d'une association baptisée "Le Mans, on y gagne" pour les municipales 2020. Présentée le 20 juin dernier, elle compte notamment dans ses rangs l'autre député LRM de la Sarthe Damien Pichereau et la référente départementale du parti Aouatef Braber, par ailleurs élue au conseil municipal. Une association clairement rivale de celle lancée par Pascale Fontenel-Personne en avril dernier, sous le nom "Ensemble Autr'Mans".

Deux associations concurrentes, "c'est bien, ça crée de l'émulation"

"J'ai lancé mon association au moment où le poste de référent départemental était vacant", explique Pascale Fontenel-Personne, "il faut dire qu'on a eu un peu de mal à s'installer depuis deux ans. Donc, oui, il y a bien deux associations concurrentes, et je pense que c'est bien. C'est très sain qu'il y ait une émulation au sein d'un mouvement et que tout ne repose pas sur une seule tête". 

Un tandem féminin

Pascale Fontenel-Personne dit attendre sereinement que les instances nationales de La République en Marche tranchent. "Je ne demande pas l'investiture, je ne veux pas être tête de liste, je présente le projet. Je fais équipe avec Audrey Canal et dans le département où Marlène Schiappa est élue, je trouve que ça a du sens... je n'ai pas trouvé que l'équipage en face était très féminisé. Nous parlons des sujets d'une autre façon".

Une désunion qui fait désordre ? A en croire Pascale Fontenel-Personne, ce serait une lecture de la situation digne de "l'ancien monde" : "Arrêtons de regarder dans le rétroviseur, on ne fera plus jamais de politique comme avant. Faisons de la politique ensemble, autrement". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess