Politique

Deux élections municipales annulées dans les Pays de Savoie

France Bleu Pays de Savoie mardi 10 juin 2014 à 10:54

depouillement
depouillement © Radio France - Yves Renaud

Le tribunal administratif de Grenoble a invalidé les élections municipales à Randens (Savoie) et au Petit-Bornand-les-Glières (Haute-Savoie). Dans cette dernière commune du massif des Aravis, le scrutin s'était joué à treize voix d'écart. Le candidat malheureux dénonce "une tricherie".

Au Petit-Bornand-Les-Glières, la campagne électorale a été féroce. Marc Chuard a remporté l'élection avec treize voix d'avance sur son rival Jean-Luc Arcade, le président du parti radical de Haute-Savoie. Ce dernier est à l'origine du recours en diffamation auprès du tribunal administratif de Grenoble. Jean-Luc Arcade avait dénoncé la diffusion d'un tract qu'il jugeait outrageant quelques jours avant le vote, mettant en cause son adversaire. De son côté, le maire Marc Chuard assure qu'il va faire appel de cette décision. Si l'annulation est confirmée, le préfet devrait nommer un délégué pour administrer la commune avant de nouvelles élections qui pourraient être organisées en septembre.

A Randens, petit village savoyard de presque 900 âmes, le maire sortant José Rico a remporté l'élection haut la main. Mais la liste adverse menée par Maryline Tranchant a obtenu gain de cause devant le tribunal administratif. La justice invoque des problèmes dans l'organisation du scrutin. José Rico lui se sous le choc et ignore s'il va faire appel. La procédure coûte cher, entre 6 000 et 10 000 euros.

En Savoie, douze communes attendent toujours la décision du tribunal administratif de Grenoble et neuf communes en Haute-Savoie.

"Quand on triche, on est sanctionné" : Jean-Luc Arcade, candidat perdant aux municipales du Petit-Bornand-les-Glières

Partager sur :