Infos

Deux membres du "groupe de Tarnac" candidats aux municipales

Par Aurélien Thirard et Alexandre Chassignon, France Bleu Limousin jeudi 6 mars 2014 à 5:00

Benjamin Rosoux dans son épicerie mobile à Tarnac, en 2010.
Benjamin Rosoux dans son épicerie mobile à Tarnac, en 2010. © Photo Agnès Gaudin / La Montagne / Maxppp

Benjamin Rosoux et Manon Glibert briguent les suffrages des habitants de Tarnac. Ils avaient été mis en cause en 2008 dans l'enquête sur une tentative de sabotage d'une ligne TGV. Depuis, la justice oriente ses soupçons vers... les enquêteurs. Et le village corrézien aspire à "l'unité", selon l'une des listes en lice.

Leur nom est associé à "l'affaire de Tarnac". Benjamin Rosoux et Manon Glibert ont fait de la prison en détention provisoire dans les premiers jours de l'affaire de Tarnac, en 2008. Depuis, des élements matériels ont ébranlé les accusations de la DCRI, au point que les soupçons de la justice se sont tournés vers les policiers.

Aucun jugement n'a encore été rendu, mais les membres du (supposé) "groupe de Tarnac" ont repris leur vie dans le village. Il promène son épicerie ambulante, elle donne des cours de musique.

"Ils se sont beaucoup investis à Tarnac, cette histoire est derrière" - Marie-Rose Bourneil, leur tête de liste.

"Ils se sont beaucoup investis à Tarnac, cette histoire est derrière"

En tout deux listes se présentent à l'élection municipale dans le village, qui compte 340 électeurs.

Partager sur :