Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux mois et demi après le premier tour des municipales, des centaines de maires enfin investis

-
Par , France Bleu La Rochelle

Les communes n'ayant pas besoin de deuxième tour ont jusqu'à ce jeudi pour investir les nouveaux conseils municipaux. La fin de deux mois et demi d'une étrange cohabitation, dans certaines communes comme Dompierre-sur-Mer près de La Rochelle, où le maire sortant battu a dû jouer les prolongations.

Sortie du premier conseil municipal de Dompierre-sur-Mer. Le nouveau maire est accueilli par quelques soutiens, interdits de suivre la séance à l'intérieur.
Sortie du premier conseil municipal de Dompierre-sur-Mer. Le nouveau maire est accueilli par quelques soutiens, interdits de suivre la séance à l'intérieur. © Radio France - Julien Fleury

Deux mois et demi après le premier tour des élections municipales, l'heure est enfin venue d'installer les conseils municipaux dans les communes qui n'ont pas besoin de deuxième tour. Cela concerne 315 communes en Charente, 403 en Charente-Maritime.

Les élus avaient jusqu'à ce jeudi 28 mai pour procéder à l'élection du maire et de ses adjoints. A Dompierre-sur-Mer près de La Rochelle, cette installation avait lieu ce mercredi matin. L'occasion d'une transition entre le maire sortant, battu, et son successeur, après deux mois et demie d'une étrange cohabitation.

"Le maire en place n'a pas accepté notre aide"

Premières retrouvailles depuis le soir du 15 mars, pour l'équipe municipale victorieuse aux élections à Dompierre-sur-Mer. Les échanges se sont poursuivies en visio-conférence.
Premières retrouvailles depuis le soir du 15 mars, pour l'équipe municipale victorieuse aux élections à Dompierre-sur-Mer. Les échanges se sont poursuivies en visio-conférence. © Radio France - Julien Fleury

Nicole Charbonnier est la première arrivée devant le foyer communal, choisi pour accueillir le premier conseil municipal de Dompierre-sur-Mer depuis l'élection du 15 mai. A 70 ans, cette nouvelle élue de la majorité est la doyenne. C'est elle qui présidera la séance, le temps d'élire le maire. Pas de tension, promet-elle : "je le vois plutôt comme un moment agréable, bienveillant, sympathique. J'espère en tout cas que ce sera le cas !"

Les autres élus de la majorité arrivent au compte-goutte. Heureux de se retrouver tous, pour la première fois depuis le soir du 15 mars, et la victoire de leur liste, à 60%. Des élus un peu frustrés d'avoir dû laisser la main au maire sortant battu, durant tout l'épisode de Covid. "Il y a eu une petite cohabitation, très légère, regrette le conseiller municipal, Jean-Michel Bernard. C'est-à-dire que le maire en place n'a pas accepté l'aide que nous lui proposions."

Huis-clos total

David Caron, s'est posté près de l'entrée du foyer municipal. Le maire sortant de Dompierre, battu aux élections, sort éprouvé de ses deux mois passés à gérer le Covid-19 sur sa commune.
David Caron, s'est posté près de l'entrée du foyer municipal. Le maire sortant de Dompierre, battu aux élections, sort éprouvé de ses deux mois passés à gérer le Covid-19 sur sa commune. © Radio France - Julien Fleury

Le maire battu, David Caron, arrive à son tour entouré de ses quatre colistiers élus. Ils sort de la mairie et d'une réunion informelle avec son successeur, pour lui transmettre les dossiers. David Caron s'installe à la porte du foyer pour filtrer les entrées. Huis-clos total, a-t-il décidé au nom de la sécurité sanitaire. Peut-être une façon de limiter les effusions chez ses opposants, déjà raffraichis par l'heure matinale (9h30).

Ce mercredi matin, David Caron a le visage visage fermé, et semble marqué cette crise sanitaire : "c'est éprouvant, de devoir porter cette responsabilité. Dans quelque position que ce soit :  réélu ou pas..." Mais dans son discours introductif, diffusé en direct sur Facebook comme le reste de la séance, c'est bien sa défaite que le maire sortant a encore du mal à digérer. Il s'en prend au gouvernement, et dénonce "le climat anxiogène" lié au coronavirus, qui "n'a pas permis l'expression démocratique, sereine du vote."

Une immense salle des fêtes pour accueillir les 29 élus du conseil municipal de Dompierre-sur-Mer. La salle habituelle du conseil était trop petite pour respecter les gestes barrière.
Une immense salle des fêtes pour accueillir les 29 élus du conseil municipal de Dompierre-sur-Mer. La salle habituelle du conseil était trop petite pour respecter les gestes barrière. © Radio France - Julien Fleury

Demande d'annulation du vote

David Caron a d'ailleurs déposé un recours devant le tribunal administratif, pour faire annuler le premier tour à Dompierre-sur-Mer. Dans son mémoire, il dénonce également des déclarations diffamatoires d'un ancien allié qui a changé de camp. Ou l'instrumentalisation de son divorce, qui a donné lieu à une procédure pour violences conjugales. Malgré la participation faible à Dompierre (49%) comme ailleurs, ses opposants l'ont pourtant emporté haut la main avec 60% des voix.

La femme et les enfants du nouveau maire suivent son installation sur Facebook. Huis-clos total pour ce premier conseil municipal depuis la victoire de Guillaume Krabal le 15 mars.
La femme et les enfants du nouveau maire suivent son installation sur Facebook. Huis-clos total pour ce premier conseil municipal depuis la victoire de Guillaume Krabal le 15 mars. © Radio France - Julien Fleury

Vient ensuite l'élection du maire. 23 voix pour, six abstentions. Guillaume Krabal, qui était le seul candidat, est élu dans une ambiance silencieuse, pesante, renforcée par les mesures barrières. Le nouveau maire retire son masque avant de prendre la parole, dans le silence du grand foyer municipal, choisi parce que la salle habituelle du conseil est trop petite : "j'ai connu cette salle un peu moins solennelle, un peu plus remplie, mais ce sont les circonstances qui veulent ça..." 

Accolade au moment de passer l'écharpe

Difficile de respecter à fond le protocole sanitaire. Au moment de passer l'écharpe tricolore, un nouvel adjoint ose une accolade avec le maire.
Difficile de respecter à fond le protocole sanitaire. Au moment de passer l'écharpe tricolore, un nouvel adjoint ose une accolade avec le maire. - Copie d'écran Facebook

Difficile pourtant de respecter à fond le protocole sanitaire. Au moment de passer son écharpe tricolore, le nouvel adjoint Denis Thibaudeau ose une accolade avec le maire. Autre couac vis-à-vis du protocole, repéré par le prédécesseur David Caron : "mes chers collègues, l'écharpe se porte sur l'épaule droite, et non l'épaule gauche."

Une heure vingt plus tard, l'équipe victorieuse sort avec un grand sourire, accueillie par les applaudissements de quelques soutiens. "Je ne l'ai jamais caché, reconnaît Guillaume Krabal, on n'a pas d'atomes crochus avec David Caron." Le nouveau maire refuse pourtant de critiquer la gestion du Covid dans la commune : "on a su oublier nos divergences, et lui en tant que maire a assuré son rôle. Et tant mieux. Et maintenant c'est à nous de le faire. Et peut-être d'améliorer les choses..."

Le nouveau maire de Dompierre-sur-Mer, Guillaume Krabal, quitte la séance photo au milieu de son équipe. Derrière, la salle du conseil, devenue trop petite pour appliquer les distances anti-covid.
Le nouveau maire de Dompierre-sur-Mer, Guillaume Krabal, quitte la séance photo au milieu de son équipe. Derrière, la salle du conseil, devenue trop petite pour appliquer les distances anti-covid. © Radio France - Julien Fleury

Pas encore l'heure d'appliquer le programme

Les premières heures de Guillaume Krabal seront tout entières dédiées au Covid-19. Pour passer à la réalisation du projet municipal, il faudra encore attendre plusieurs semaines. Olivia Roussely, fraiche élue dompierroise, est impatiente : "on a profité de ces deux mois pour se former. Donc ce n'est pas du temps perdu. Aujourd'hui, on est prêts à s'investir, et on a hâte. Ça y est, c'est parti !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess