Politique

Harold Huwart : "si le Loiret veut agir dans le développement économique, on va pas lui jeter la pierre"

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans jeudi 28 janvier 2016 à 10:33

Harold Huwart, vice-président du Conseil Régional chargé de l'Economie
Harold Huwart, vice-président du Conseil Régional chargé de l'Economie © Radio France - Stéphane Barbereau

Le nouveau vice-président du Conseil Régional chargé de l'Economie, de l'économie sociale et solidaire et de l'Agriculture était l'invité de France Bleu Orléans ce jeudi matin. Il a commenté les chiffres du chômage et les projets de la Région pour l'aide aux entreprises.

C'est un véritable big bang politique et économique qui attend les entreprises et les collectivités locales d'ici la fin de l'année. Pour aider les entreprises à l'innovation, à l'exportation, les cartes vont être totalement redistribuées. La Loi Notre (Nouvelle Organisation des Territoires de la République) d'août 2015 prévoit en effet  de consacrer la Région comme l'acteur principal du développement économique. Le Département, qui exerçait jusque-là cette compétence, ne pourra plus le faire. Ce changement de règles du jeu sera effectif au 1er janvier 2017. Sauf que 4 Conseils Départementaux sur 6 dans la région (le Loiret n'en fait pas partie) se sont déjà désengagés (notamment l'Eure et Loir et le Loir et Cher) :

Ils ont encore les ressources fiscales mais ils ont fermé d'ores et déjà les agences économiques, arrêté de subventionner les CCI, les pôles de compétitivité

Le Loiret bon élève dans les transferts de compétence, contrairement au Loir et Cher

Le Loiret n'est pas visé dans les propos de l'élu PRG, au contraire :

Si le Département veut continuer à agir en matière économique, on va pas leur jeter la pierre, c'est une bonne chose. Mais il faut qu'ils le fassent sur tous les sujets et qu'on engage la concertation avec eux

Harold Huwart souligne le "bon état d'esprit dans le Loiret", ajoutant "ce n'est vraiment pas un département qui pose problème". La Région qui deviendrait unique pilote des aides aux entreprises, c'est de la simplification pour le vice-président du Conseil Régional :

On était dans une situation ubuesque où 80% des aides étaient déjà distribuées par la Région et 20% par des agences d'agglomération ou départementales. Il faut un interlocuteur unique pour plus de réactivité

Des milliers d'emplois non pourvus dans la région

Harold Huwart a commenté les derniers chiffres du chômage. Les demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A) ont augmenté de 2% sur un an en Centre Val de Loire contre 2,6% au niveau national. L'élu, qui est également conseiller social, à mi-temps, du Ministre des Finances Michel Sapin, à Bercy, a défendu la politique du gouvernement en matière d'emploi :

Le sujet c'est pas "on a tout essayé", c'est "on va tout essayer et il faut tout essayer"

Le vice-président de la Région pointe du doigt la trop faible croissance en Europe et en France qui empêche toute reprise de l'emploi.Il estime que la promesse de François Hollande de former 500 000 chômeurs d'ici 2017 va donner à la Région un rôle essentiel. C'est dans ce cadre que Harold Huwart a accompagné, la semaine dernière, François Bonneau, le président du Conseil Régional, dans le bureau de Manuel Valls à Matignon. Objectif : pourvoir les postes qui ont du mal à trouver preneur dans des secteurs qui recrutent :

Il y a 300 000 emplois non-pourvus en France, plusieurs milliers dans la Région. Les entreprises vous disent on manque d'experts en usinage

L'Etat mettra plus d'un milliard d'euros pour doubler le nombre de chômeurs en formation. La Région Centre Val de Loire espère bien en récupérer une bonne partie pour être "pionnier" dans ce domaine.