Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Contournement de Beynac

Déviation de Beynac : dans ses vœux pour 2019, Germinal Peiro assure que "les Périgourdins ne se laisseront pas Berner"

vendredi 18 janvier 2019 à 21:23 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Dans ses vœux aux forces vives de la Dordogne ce vendredi 18 janvier, le président du Département de la Dordogne a évidemment évoqué le dossier du contournement de Beynac et s'en est pris une nouvelle fois à Stéphane Bern.

Germinal Peiro a longuement évoqué le dossier de Beynac durant ses voeux.
Germinal Peiro a longuement évoqué le dossier de Beynac durant ses voeux. © Maxppp - Benjamin Fontaine

Périgueux, France

Le mois de janvier laisse toujours place aux traditionnelles cérémonies de vœux. Le préfet de Dordogne et le président du Département se sont prêtés à cet exercice ce vendredi 18 janvier à la préfecture de Dordogne. 

L'année 2018 s'est mal terminée pour Germinal Peiro avec l'annonce de la suspension des travaux de contournement de Beynac par le Conseil d'Etat. Le président espère que 2019 verra la reprise de ce chantier. Il a d'ailleurs consacré trois quarts de son discours a expliqué pourquoi, selon lui, cette décision est injuste et incomprise en Périgord. "Quand nous subissons des décisions des décisions ou des propositions qui affaiblissent le monde rural, nous protestons car c'est la vie même des nos concitoyens qui est concernée," a dit Germinal Peiro en direction du préfet. 

Germinal Peiro s'en est pris une nouvelle fois à Stéphane Bern. - Radio France
Germinal Peiro s'en est pris une nouvelle fois à Stéphane Bern. © Radio France - Benjamin Fontaine

"Comment ne pas penser que notre République marche sur la tête? Cette situation est scandaleuse. Mépris pour les élus, mépris pour le travail des services de l'Etat [...] et mépris pour la population à qui on veut interdire de bénéficier dans la Vallée de la Dordogne, d'une route normale de six kilomètres de large où l'on puisse circuler en sécurité," s'est agacé le président du conseil départemental.

"Nous ressentons du mépris" - Germinal Peiro

Germinal Peiro n'a pas manqué d'égratigner une nouvelle fois son "meilleur ennemi" sur ce dossier, l'animateur Stéphane Bern. "Quand le conseiller patrimoine du Président ment dans les médias en disant que l'on veut construire une autoroute à Beynac, nous ressentons du mépris." Le président a poursuivi en évoquant les relations financières ténues entre le spécialiste des têtes couronnées et le propriétaire du château de Beynac, Albéric de Montgolfier. "Les Périgourdins n'ont pas de leçon à recevoir pour la protection de leur patrimoine."

Le préfet n'a pas souhaité s'exprimer sur le dossier de Beynac. - Radio France
Le préfet n'a pas souhaité s'exprimer sur le dossier de Beynac. © Radio France - Benjamin Fontaine

Dans son discours, le préfet Frédéric Périssat a expliqué qu'il ne souhaitait pas s'exprimer de nouveau sur ce dossier, comme il a pu le faire lors des vœux du Grand Périgueux. Le représentant de l'Etat en Dordogne a simplement expliqué : "nous sommes dans un Etat de Droit avec des règles et nous ne devons pas les instrumentaliser. Je dois veiller au respecte de ces règles."