Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dijon : François Rebsamen annonce que les impôts n'augmenteront pas en 2018

lundi 20 novembre 2017 à 20:02 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Les taux d'imposition n'augmenteront pas en 2018 à Dijon. C'est ce que souhaite François Rebsamen. A l'occasion du débat d'orientations budgétaires, le maire de Dijon propose un gel des impôts. Réponse le mois prochain, lors du vote du budget 2018.

De gauche à droite, Nathalie Koenders, première adjointe et François Rebsamen, le maire de Dijon
De gauche à droite, Nathalie Koenders, première adjointe et François Rebsamen, le maire de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

Comme il l'avait fait en 2017, François Rebsamen souhaite que les impôts n'augmentent pas à Dijon en 2018. Le maire de Dijon a profité du débat d"orientations budgétaires pour expliquer son projet : "comme la dotation globale de fonctionnement versée par l'Etat est quasi stable en 2018 (24,1 millions d'euros contre 23,9 en 2017, NDLR), nous pouvons à Dijon proposer une stabilité des taux d'imposition." Ce gel des impôts n'est possible aussi que parce que l'Etat dans le même temps s'engage à compenser chaque euros non perçus par les communes suite à la suppression partielle de la taxe d'habitation. A Dijon, ce sont 22 % des habitants qui vont supporter cette taxe en 2018.

Hausse des investissements

Dans le même temps, le maire de Dijon annonce une hausse des investissements : "nous allons continuer à soutenir le projet de rénovation du musée des Beaux-Arts à hauteur de 10 millions d'euros pour la seconde tranche des travaux et aider le projet de Cite de la Gastronomie et des Vins ainsi que Dijon ville connectée." Ce dossier exaspère Emmanuel Bichot, conseiller d'opposition : "il faudra bien que ce projet de ville connectée soit un jour présenté en conseil municipal. Pour l'instant, le maire nous demande de voter une provision de 1,5 million d'euros en faveur de ce dossier. Est-ce que Dijon ville connectée va améliorer l'Etat des trottoirs de la ville ? je ne crois pas." Si on ajoute, l'aide accordée à la Vapeur (salle des musiques actuelles) ou encore à l'embellissement de la ville, le montant des investissement pour 2018 s'élève entre 30 à 35 millions d'euros.

Une baisse de la dette

Enfin, pour ce qui est de la dette supportée par la ville de Dijon, le désendettement se poursuit. De 2008 à 2017, la dette est passée de 235,7 millions d'euros à 167,1 millions. Il faut dire qu'une partie de cette dette a été transférée à la métropole de Dijon.

Retrouvez ce mardi sur France Bleu Bourgogne l'interview de François Rebsamen à 7 heures 25 et 8 heures 50 ainsi que la réaction d'Emmanuel Bichot, conseiller municipal d'opposition à 7 heures et 8 heures 30.