Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dijon : pas de changement pour les rythmes scolaires à la rentrée

-
Par , France Bleu Bourgogne

En marge du conseil municipal de ce lundi 26 juin 2017 à Dijon, François Rebsamen a précisé la position de la ville concernant les rythmes scolaires à la rentrée prochaine. Il n'y aura aucun changement a indiqué le maire socialiste de la cité des Ducs.

François Rebsamen, le maire de Dijon (au centre) entourés de ses adjoints, Nathalie Koenders (à sa gauche) et Georges Maglica (à sa droite), lundi soir en conférence de presse avant la tenue du conseil municipal de Dijon
François Rebsamen, le maire de Dijon (au centre) entourés de ses adjoints, Nathalie Koenders (à sa gauche) et Georges Maglica (à sa droite), lundi soir en conférence de presse avant la tenue du conseil municipal de Dijon © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Le maire de Dijon l'a annoncé en conférence de presse ce lundi soir, juste avant la tenue du conseil municipal : "il n'y aura pas de changement à la rentrée scolaire 2017-2018 pour les rythmes scolaires." La question n'est pas à l'ordre du jour de ce conseil mais la précision était nécessaire à l'heure où d'autres communes ont fait savoir qu'elles souhaitaient revenir à la semaine des 4 jours.

"On a une satisfaction du côté des parents d'élèves mais aussi des élèves et donc on a décidé le maintien de ces rythmes tels qu'on les a instauré. Il n'y aura donc pas changement à la rentrée 2017. Il n'y aura pas de changement tant que l'État continue de nous accompagner. Cela un effort très important de la ville, à hauteur de 1.300.000 d'euros mais comme l'État nous accompagne à hauteur d'un peu moins de 500.000 euros, ça va et il n'y a donc pas de souci concernant la rentrée 2017-2018".

Le règlement intérieur des cantines scolaires modifié

Autre vote soumis aux élus ce lundi soir, une actualisation du règlement intérieur des restaurants scolaires. Ce vote signifie qu'il n'y aura plus de priorité dans l'accueil des enfants pour la cantine scolaire. On se souvient que début 2015 une polémique avait éclaté, face à un grand nombre de demandes, la mairie avait écrit à certains dijonnais pour leur indiquer que leurs enfants ne pourraient plus être accueillis car dans le règlement d'inscription, ce sont les enfants dont les parents travaillent tous les deux, les familles monoparentales et ceux qui ont trois enfants et plus qui étaient prioritaires. Ce ne sera donc plus le cas , précise François Rebsamen,le maire de Dijon. "Il n'y a plus de priorité hormis la date d'inscription mais au-delà tous les parents qui souhaitent inscrire leurs enfants y ont droit, et cela figure désormais au règlement intérieur".

François Rebsamen, le maire de Dijon

En fait c'est la transcription de la loi Belkacem, visant à garantir le droit d’accès à la restauration scolaire, et adoptée par l'assemblée nationale en mars 2015.

Une bonne chose pour Laurent Bourguignat conseiller municipal d'opposition Les républicains , "la loi Belkacem créé des obligations et finalement rappelle à l'ordre la municipalité Rebsamen en disant qu’évidemment, tout enfant qui se présente au restaurant scolaire doit être accueilli. Il n'y a pas de hiérarchie à avoir, pas de priorité. Ma position reste inchangée: on ne refuse pas un enfant dans une cantine scolaire. Toutes les histoires de hiérarchie je le comprends en matière de gestion mais quand on a un enfant en face de soi, toutes ces considérations doivent s'effacer au profit de l'enfant."

Laurent Bourguignat conseiller municipal d'opposition Les républicains

La cantine scolaire à Dijon cela représente 8.000 repas servis chaque jour sur un total de 10.000 élèves accueillis dans les différentes écoles de la ville.

Choix de la station

France Bleu