Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Maintenu à son poste, François de Rugy "s'engage à rembourser chaque euro contesté"

-
Par , France Bleu

Edouard Philippe a demandé "une inspection" au sujet des travaux dans le logement de fonction de François de Rugy ce jeudi. Le ministre de la Transition écologique, maintenu à son poste, "s'engage à rembourser chaque euro contesté" si la moindre ambiguïté subsistait à l'issue de cette vérification.

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a écourté une visite dans les Deux-Sèvres pour retourner à Paris, le 11 juillet 2019
Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a écourté une visite dans les Deux-Sèvres pour retourner à Paris, le 11 juillet 2019 © AFP - GEORGES GOBET

Épinglé par Mediapart pour des dîners luxueux lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, des travaux aux frais du contribuable dans son logement de fonction, et le logement social de sa directrice de cabinet, Nicole Klein, conservé pendant 12 ans alors qu'elle n'habitait plus la capitale, François de Rugy a été convoqué à Matignon ce jeudi après-midi. 

Le ministre de la Transition écologique et le Premier ministre Edouard Philippe "sont convenus ensemble de la nécessité de répondre à toutes les questions que se posent légitimement les Français", a indiqué Matignon à l'AFP. Le chef du gouvernement a demandé au secrétariat général du gouvernement de diligenter dès vendredi une "inspection" concernant les travaux réalisés dans l'appartement de fonction de son ministre.

"Émotion légitime"

François de Rugy "a conscience de l'émotion légitime de nos concitoyens face à la polémique et ne veut laisser perdurer aucun doute", a précisé Matignon. "Si la moindre ambiguïté subsistait à l'issue du travail de vérification, il s'engage à rembourser chaque euro contesté" des frais engagés pour des dîners ou pour des travaux.

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre avait été accueilli aux cris de de "François démission !" et "on veut du homard" lors d'un déplacement dans les Deux-Sèvres. Une visite écourtée pour rentrer précipitamment à Paris.