Politique

Arnaud Montebourg sur France Bleu Lorraine invoque "un Etat fort pour protéger nos intérêts industriels"

Par France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu jeudi 13 octobre 2016 à 4:00 Mis à jour le jeudi 13 octobre 2016 à 8:18

Arnaud Montebourg, invité de France Bleu Lorraine, de 7h45 à 8h30.
Arnaud Montebourg, invité de France Bleu Lorraine, de 7h45 à 8h30. © AFP - Pascal Pavani

Candidat à la primaire socialiste pour l'Elysée, en campagne en Lorraine, Arnaud Montebourg était l'invité de France Bleu Lorraine ce jeudi. Il estime toujours que les hauts-fourneaux d'Arcelor à Florange auraient pu être sauvés. Il réclame que l'Etat se mette au service de l'industrie et des PME.

Après une première journée où Arnaud Montebourg s'est notamment rendu à Hayange (British Steel), Metz et Pont-à-Mousson, l'ancien ministre du redressement productif, candidat à la primaire socialiste, poursuit ce jeudi sa campagne en Lorraine. Il a notamment rendez-vous avec des syndicalistes d'ArcelorMittal à Florange dans l'après-midi. Ce jeudi matin, il est l'invité de France Bleu Lorraine.

Avec la nationalisation d'ArcelorMittal, "nos hauts-fourneaux fumeraient encore"

Revenir en Lorraine, c'est, pour Arnaud Montebourg, retrouver "une région industrielle fondamentale pour notre pays, avec des industries uniques, pas seulement dans l’acier. J’ai coutume de dire que la nation a une dette à l’égard de la Lorraine qui a subi des défaillances".

Ce qui mène directement à la question sensible de la fermeture des hauts fourneaux d'ArcelorMittal. Si le rideau est tombé sur cette filière, c’est que "je n’étais pas le président de la République et [que François Hollande] a pris une décision différente", malgré le "consensus républicain à droite comme à gauche" pour la nationalisation. Au contraire, Arnaud Montebourg estime que la nationalisation était la solution et qu'il fallait prendre exemple sur l'Allemagne qui a "conservé ses hauts fourneaux et investi". Avec cette stratégie, "nos hauts-fourneaux fumeraient encore" .

Sa rupture avec François Hollande découle selon lui de ce désaccord et mène à sa candidature à la présidentielle et à la primaire de la gauche.

Un Etat fort et protecteur pour nos intérêts industriels »

Le projet d'Arnaud Montebourg pour l’économie française passe donc par "un Etat fort pour protéger les grandes entreprises et nos intérêts industriels." Il veut aussi "booster nos PME avec la commande publique". Un projet qui pourrait être financé par le prélèvement de 10% des encours dans l’assurance vie.

Retrouvez l'interview d'Arnaud Montebourg en vidéo

Arnaud Montebourg face aux auditeurs de France Bleu Lorraine

Le candidat à la primaire de la gauche a répondu a aussi répondu aux questions des auditeurs de France Bleu Lorraine. Hélène, d'Hayange l'a par exemple interpellé sur les nombreux cadeaux faits aux entreprises par le gouvernement, sans résultats sur l'emploi, puisque le chômage est à un niveau record. A la question d'un autre auditeur sur la santé et les déserts médicaux, Arnaud Montebourg a dévoilé un point nouveau de son programme pour lutter contre les déserts médicaux : salarier des médecins dans des maisons médicales, et leur proposer de bons salaires et un confort de vie.

Contre les déserts médicaux, et pour la 1er fois sur France Bleu, Arnaud Montebourg propose de salarier des médecins

Partager sur :